Genève

  • Les Poèmes de la Lune Rouge (XVIII)

    Imprimer

    Travail en cours. La numérotation du chapitre est provisoire

    Lire la suite

  • Ô joie, dansons, c'est le méga ratage du CEVA!

    Imprimer

    Pour le style ! Pour la gloire ! Ce n'est donc pas étonnant qu'on n'entende plus parler du CEVA dans les média; c'est parce que c'est la méga plantée, et qu'ils n'osent pas le reconnaître!

    Si on avait conçu un projet genevois pour Genève, comme ont fait les Vaudois à Lausanne, et non pour le "Grand Genève", entité totalement creuse qui n'est qu'un machin d'apparatchiks, parce que nos autorités sont tellement gentilles et accueillantes, on n'en serait pas là!

    Lire la suite

  • Coronavirus, l'essentiel est l'immunité collective

    Imprimer

    Coronavirus, on oublie nos défenses immunitaires! Etre testé positif ne signifie pas être malade. Cela vaut également pour les statistiques dont on nous abreuve jour après jour.

    Par exemple, si nous avions été testés au virus de la grippe tout au long de notre vie, nous aurions souvent, voire toujours été positifs. Mais, dans notre immense majorité, nous ne sommes jamais tombés malade, ou légèrement, car nous bénéficions de bonnes défenses immunitaires, que nous avons acquises grâce à l'immunité collective! C'est ce que disait la médecine humaniste traditionnelle, visiblement plus sage que la médecine technologique actuelle!

    Alors, concentrons-nous sur les malades et les personnes à risque, et non sur les testés positifs, et cessons ce délire collectif! On ne peut plus, décemment, enfermer chez eux des positifs non malades au prix de la destruction de notre économie, sous le prétexte qu'ils pourraient, peut-être, contaminer quelqu'un, qui, de plus, ne tombera, dans l'immense majorité des cas, pas malade, ou très légèrement! Il faut absolument atteindre l’immunité collective, seul moyen de défense efficace contre les virus. Et laisser les vaccins aux personnes à risque, sans exclure les autres, évidemment!

    Et je ne parlerai pas du dérapage absolu que constitue le flicage des fêtes de famille ! Cela va avec les mesures de plus en plus coercitives prises par des autorités dont on peut se demander si leur souci premier n'est pas simplement de se couvrir, et non la santé publique!

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur, Suisse 41 commentaires