Tout ce que tu peux laisser derrière

Imprimer

J'ai baisé tes lèvres et brisé ton cœur... J'ai tendu la main vers celui que j'ai voulu détruire, et toi, toi, tu as dit que tu attendrais jusqu'à la fin du monde (Bono/U2, trad. J. Davier)

Tout ce que tu peux laisser derrière

Un sac plein de clous

Les clous avec lesquels on a voulu

Te crucifier pour ce que tu as dit

Une bouteille avec un message dedans

Jetée à la mer pour qu’elle sache

Qu'un jour tu fus perdu

Une photo de toi vu de dos

Pour qu’on ne sache pas

Qui tu étais vraiment

Un carton rempli de lettres

Lettres d’amour et de haine

Que tu reçus au long de ta vie

Un  marteau et un tournevis

Car toujours tu as construit

Une loupe et des jumelles

Car toujours tu as cherché

Une marguerite

Pour qu’Elle l’effeuille

En pensant à toi

Une bibliothèque pleine de livres

Car les livres furent toute ta vie

Une photo d’Elle

Car sans Elle tu aurais mal

Et tu n’aurais pas vécu

Un bon cru et des verres

Pour qu'on trinque aux absents

Un couteau à cran d’arrêt

Car tu n'en auras plus besoin

Pour ta défense et aussi celle

Des chers que tu aimes

Tes idées noires et dépressives

Car tu es parti vers la joie et la lumière

Une araignée du matin pour le chagrin

Une araignée du midi pour le souci

Une araignée du soir pour l'espoir

Un chien et un loup pour le crépuscule

Un chat gris pour la nuit

Et une hirondelle pour le printemps

Une Etoile du Nord et une Croix du Sud

Pour ne pas se perdre en route

Un sac postal rempli des lettres

Destinées à tes amis

Et pour tes ennemis

Un container de mépris

Une outre pleine à ras bord

Des larmes du monde

Que tu as recueillies

Une lampe de chevet enfin

Petite luciole pour dire à ceux

Qui dorment

Qu'après les ténèbres il y a

Un matin

Commentaires

  • Viens de revoir Paris, Texas (1984), de Wim Wenders, un pur chef-d’œuvre! Le film, sorte de road-movie affectif, commence par la déambulation à pied, casquette rouge fixée sur la tête, de Travis, le personnage principal, à travers le désert rocailleux texan. Lorsqu'il parvient à éteindre sa soif dans le bar miteux d'un petit bled paumé, il s'évanouit. Alors, le médecin local trouve sur lui le numéro de téléphone de son frère, et l'appelle. Ce dernier quitte aussitôt Los Angeles en voiture pour aller récupérer Travis, dont il était sans nouvelles depuis quatre ans... Débute alors le "road trip" vers Los Angeles des deux frères!

    Je laisse découvrir la suite, où on verra peu à peu pourquoi Travis disparut pendant si longtemps... Dans le cadre de ce drame de l'amour et de la jalousie, et de la violence qui s'en suit, puis du rachat et peut-être du pardon, on voit Travis retrouver son fils, qui a été élevé par son frère et sa belle-sœur, puis partir à la recherche de sa femme Jane, dont il est séparé depuis ce fameux jour où se joua le cœur du drame...

    Servi par d'excellents acteurs, Harry Dean Stanton dans le rôle de Travis et Nastassja Kinski dans celui de Jane notamment, et par la slide-guitar de Ry Cooder en toile de fond, qui rend à merveille l'ambiance "americana" du Texas, ce film ne peut laisser indifférent! Je n'en dirai pas plus, sinon que le dénouement aura lieu à Houston. De même, je ne vous dis pas pourquoi Paris, Texas!

    Chapeau aussi aux voitures, notamment la Ford Ranchero 1958 de Travis, personnages essentiels d'un road movie! Sans oublier le garçon qui joue le rôle de Hunter, le fils.

  • Aaaaargh ! Le monologue de Travis retrouvant son ex dans cette boîte minable:
    «I knew these people, these two people» -> https://www.youtube.com/watch?v=CzXuetfebYQ -> pourquoi encore faire des films sur la vie, l'amour et la douleur alors que tout a été dit dans celui-là ?

  • Pas question que je laisse bousiller mon organisme par un vaccin visant à modifier génétiquement mes cellules et leur comportement! Non à à la manipulation génétique et à l'intrusion d'ARN artificiel, fût-il messager, dans mon corps! Trouvez autre chose! Et ceci n'est pas de l'obscurantisme mais, bien au contraire de la clairvoyance et de la sagesse! On ne me fera pas la leçon des miracles d'une "science" qui ne pense plus qu'au fric! Humaniste, elle? Non, esclave de Mammon! L'humaniste, c'est moi!

  • "Pas question que je laisse bousiller mon organisme par un vaccin" Vous faites pas de souci, Davier. Le vaccin ne sera disponible en Suisse qu'en mars/avril au mieux et à cette date, au rythme où cela va, 99.9 % des Suisses auront chopé le Covid. Je doute que les survivants aient envie de se faire vacciner dans ces circonstances...

  • Tout ça c'est très bien, mais n'oubliez pas que vous avez un roman en route et qu'il devra être publié avant l'été prochain. Donc, au boulot !

  • Merci, rabbit! Tout à fait d'accord avec vous! Je me suis passablement dispersé, ces derniers temps! C'est le moment de me refocaliser sur la Lune Rouge! S'agirait pas de la laisser filer!

  • Mais vous avouerez qu'un film de Wim Wenders est un bon motif de dispersion, non?

  • Ce film est tout simplement ESSENTIEL.

  • Merci, d'accord avec vous!

  • Faut-il vraiment savoir ce qui est le plus précieux, entre avoir la capacité de Saisir l'essence artistique des Wim Wenders, présente chez tant d'autres artistes allemands de l'époque, Rolf Bierman chanteur passé à l'est, père de Nina Hagen passée en California, le so camé Brittish Bowie venu s'y fournir, sourcée dans cet insaisissable éphémère culpabilité filiale, victimes obligées d'accepter l'héritage d'un patrimoine insensé, à sublimer en cacophonie dans un Berlin des années 1970-1990 déraciné. Epoque où j'y ai vécu, croisé Bowie et sa compagne et bossé, en hostos et en prisons de haute sécurité.

  • Pour Berlin, voir Lou Reed et son album éponyme à l'univers glauque (1973).
    Particulièrement “Sad Song”:
    https://www.youtube.com/watch?v=QG_ooIR0DTY&list=PLiN-7mukU_RGbweUWFyTznmRrFPIg16Zn&index=10

  • Merci, rabbit! Et aussi le somptueux "Men Of Good Fortune"!

  • Ce poème est le premier que j'ai écrit depuis longtemps. Je l'ai écrit en partant d'un titre de U2, en improvisant des vers absolument libres, je dirai librissimes, comme le vie... ou le vent... ou la mort! Ceci est, à part quelques minimes améliorations, le premier jet. Presque de l'écriture automatique! Un retour vers de jeunes amours!

  • Tel in Fitzcarraldo - regardez le père, Klaus Kinski, non la fille made in marketing.

  • Sans oublier la trilogie berlinoise de Bowie, soit Low, Heroes et Lodger, dont voici, respectivement, une perle par album! Soit, Always crashing in the same car (1977), Heroes (1978) et DJ (1979)!

    1. La version de l'album : https://www.youtube.com/watch?v=_Nwmwy21rAY

    2. La version longue : https://www.youtube.com/watch?v=YLp2cW7ICCU

    2. Et la vidéo "officielle" : https://www.youtube.com/watch?v=lXgkuM2NhYI

    3. La vidéo "officielle" : https://www.youtube.com/watch?v=MRRmU_pOXnk

    3. Et la version courte : https://www.youtube.com/watch?v=XXGLYGCKgNc

  • "Tout ce que tu peux laisser derrière"

    Une réussite! Ces perles, nées d'un background toxico pédo pervers berlinois (dont j'ai connu qq détails détestables), du dandy Bowie, peu connu à l'époque, me séduisent autant qu'un écouvillon dans le conduit nasal. Dégoût profond pour le type, qui submerge son "oeuvre".

    Années 1977-79, la scene berlinoise était avec NY et Londres, une ruche avant-gardiste en effervescence. Dommage mais récurent, les supra-talentueux artistes que j'y côtoyais (thru mon hobby caricaturiste au sein d'1 groupe de graphistes contestataires) n'avaient pas la veine du marketing stylistique de Bowie.

    Lou reed, sous le charme des intemporels tel Keith Jarett - impro, Köln Konzert
    https://www.erpel.ee/download/file12/go.php?q=Keith+Jarrett+-+The+K%C3%B6ln+Concert+%28MP3%29&a=zip&i=/images/1/3/keith-jarrett-the-kln-concert.jpg&s=1174%20mb

  • A la suite de Paris, Texas, Wim Wenders nous a produit une pièce maîtresse dont la scène du café devant la roulotte est restée gravée à jamais dans mon esprit.
    Je recommande vivement "Les ailes du désir" qui offrent des clés pour comprendre la détresse du monde dans un dialogue avec l'ange pas piqué des vers.

  • Merci pour le conseil, Pierre! Ce film (Der Himmel über Berlin en vo), vu à l'époque mais qui mérite nettement un rafraîchissement, est dans mon pipe-line ciné, tout comme le suivant, Bis ans Ende der Welt, dont la chanson-titre est écrite et interprétée par U2 (voir l'exergue de ce billet-poème, ainsi que mon billet précédent!). Tout un programme!

  • Jsuis fan des road movies, Paris Texas excellent. Je ne retrouve pas cette Amérique chez Biden. Je trouve que Trump correspond plus à cette idée de la grande Amérique. Nostalgique vers cette soif de liberté. Bref ce n'est pas nous qui choisissons mais Biden ne fait pas rêver. Merci pour les liens.
    Bonne soirée à tous.

  • Merci, Dame Frieda! Je partage votre avis!

  • Et pour l'instant il neige ici : 40°58'12.48''N 115°16'46.16''E
    Comme Genève se trouve encore plus au nord (46e parallèle), je ne doute pas que ça va nous tomber dessus sous peu.

  • Cher rabbit, j'ai googelisé vos paramètres géographiques, et cela donne district de Chongli, en Chine. Y auriez-vous un terrier? Pour vous abriter de la neige?

  • Bravo pour cette preuve de perspicacité, Maître Jacques !
    Il s'agit simplement de l'endroit où auront lieu les Jeux Olympiques d'hiver en 2022. Et, effectivement, j'ai appris qu'il y neigeait en ce moment. Ce qui devrait rassurer les athlètes à qui le réchauffement planétaire donne des sueurs froides. À moins que tout bascule d'ici-là, bien sûr.

  • C'est amusant et pathétique à la fois de voir Le Matin continuer de vouloir nier l'évidence des fraudes massives qui ont eu lieu lors des élections US! Si les négateurs s'énervent, c'est qu'ils sentent leur défaite approcher! Pourtant, tout cela est tellement évident, et Donald Trump est toujours le président. Biden peut déclarer ce qu'il veut pour passer en force, cela n'y changera rien!

  • Si on n'a pas compris que, au-delà du vernis légal et démocratique, il s'agit d'un combat de coqs dans une basse-cour, on n'a rien compris! Or, le meilleur des deux, le plus combatif avec sa magnifique chevelure, est bien sûr Trump, l'autre étant passablement rachitique et déplumé!

  • Même si les hypothèses développées chez Montabert se révèlent exactes, sont-elles suffisantes pour renverser le résultat actuel des élections ? Poser la question, c'est y répondre. Et souvenez-vous qu'il n'y a pas de bons Américains. Qu'ils soient démocrates ou républicains, ce sont les ennemis du monde entier, nous compris...

  • Il ne s'agit pas d'hypothèses, mais de faits rapportés et avérés, témoins à l'appui (qui ne prendront pas le risque d'un parjure), dont de nombreux ont été ou vont être dénoncés en justice. Les Américains eux-mêmes sont la source de ces informations. De nombreux canaux s'en font les messagers ici en Europe.

  • Il ne s'agit pas du tout d'hypothèses, si vous le pensez ce n'est pas de votre faute, mais c'est simplement parce que nos médias nous mentent.

    J'ai écouté entièrement la conférence presse capitale donnée hier par Giuliani, Powell, et Ellis et bien entendu passée sous silence par nos médias. Vous la trouverez ici:

    https://www.youtube.com/watch?v=gbpkNiDbucA

    et ça donne le vertige!

    Au vu de ce qui et dit, comment nos médias osent-ils nous cacher des faits si importants et nier l'existence de fraudes massives? Giuliani a dit qu'il allait contourner le rideau de fer de la censure en donnant cette conférence mais ça ne suffit pas encore. Le Matin et la RTS (etc) continuent à nous mentir.

    Si avec toutes ces preuves Trump ne gagne pas, on pourra dire que c'est la fin du peu de vraie démocratie qui nous restait en Occident.

    On y fait l'inventaire de preuves accablantes pour les démocrates. On y parle de l'implication de Lord Mark Malloch-Brown (Chairman Smartmatic et également membre de l'Open Society de Soros). De même Eric Coomer (Dominion et Antifa!) et la Fondation Clinton sont impliqués.

    Voici un résumé en français pour ceux qui n'ont pas le temps d'écouter la conférence, mais malheureusement il manque dans cet article des renseignements importants comme la mention de Soros, Malloch-Brown, Coomer, la Clinton Foundation etc.

    https://www.dreuz.info/2020/11/20/conference-de-presse-comment-les-avocats-de-trump-vont-faire-gagner-trump/

    Voici aussi un message publié sur PARLER qui reprend des points importants:

    Platoon Delta Exclusive Investigative Report.

    Due to a limit on Words/Characters per Parley, I will post this in 10 Parts.

    I have investigated and connected six tracks together, with documented evidence for each.

    Piece all of these together and the picture becomes Crystal clear. You can draw your own conclusions, and judge how serious this is.

    1. Smartmatic and Dominion are linked.
    2. Smartmatic has had documented historical links to Vulnerabilities.
    3. Smartmatic Chairman Lord Mark Malloch-Brown is a member of Open Society Foundation (George Soros).
    4. Dominion has had links to Clinton Global Initiative/Foundation.
    5. Nadeam Elshami (former CoS for Nancy Pelosi) has lobbied on behalf of Dominion.
    6. Dominion has been used in 28 states, including Battlegrounds.

  • Je viens de trouver la version complète de cette même conférence de presse avec les questions à la fin, où dans les dernières 30 minutes on apprend encore d'autres révélations fracassantes, comme le fait qu'un des employés les plus haut placés de Dominion est venu à Detroit en personne la nuit de l'élection pour manipuler les résultats du vote. De même, on y apprend que les votes américains ont été comptés à distance en Allemagne et en Espagne par une compagnie (Dominion/Smartmatic) qui a des liens avec Maduro, Hugo Chavez, Soros et les Clinton. La presse en prend aussi pour son grade. Il y a bcp plus de renseignements incroyables mais vrais.

    En toute franchise, cette conférence de presse est une véritable BOMBE ATOMIQUE et il est inconcevable que nos médias arrivent encore à faire semblant de rien et à ne pas en parler. Voici donc la version complète:

    https://www.youtube.com/watch?v=T8LiGZhK-bg

    Moi si j'étais journaliste, ou si j'avais un blog ; ), je ferais un long article sur le sujet ... et ce serait un scoop étant donné tous nos médias évitent d'en parler.

    Je me demande bien comment ils vont réagir quand tout va sortir dans quelques jours ou quelques semaines? Que nous dira la RTS? Elle va inventer quoi?

  • Si ce sont des sociétés cotées au NYSE, il y a du blé à se faire: qu'importe le flacon... vous connaissez la suite.

  • Ce qui me fait instinctivement penser à ça (Sex, Dope & Cheap Thrills) https://www.youtube.com/watch?v=bUocr5lV6Kk

  • Alors, si vous convoquez carrément Janis!

    A propos de Cheap Thrills, il y a aussi ceci :

    https://www.youtube.com/watch?v=bUocr5lV6Kk

  • Et parce que les USA, ce n'est pas que Trump ou Biden, revenons à quelque chose de plus musical!

    Voilà ce que chantait ce vieux renard de David Crosby en 1970, au sein de Crosby, Stills, Nash and Young!

    https://www.youtube.com/watch?v=FK3TIYG9mqM

  • Entièrement d'accord avec vous!

    Vous devriez aimez ça et bien entendu le jeu de mots qui va avec:

    https://www.youtube.com/watch?v=gM9qfC2uRLc

  • Mais quel bonheur ! Ce titre m'a plongé dans mes amours désespérés de mon adolescence. La fille qui me faisait tourner la tête se refusait à moi. Je lui faisait peur avec mon shit et mes boguets maquillés. Elle m'a fait attendre près de quarante ans pour s'offrir enfin à moi. Je ne m'en suis toujours pas remis.
    Voici une variante pleine de feeling. https://www.youtube.com/watch?v=MfjPjQvXdcg

  • Chanceux vous êtes, Pierre! Je tente d'imaginer le bonheur que vous avez dû ressentir! Merci pour Almost cut my hair live en 1974, avec un Crosby royal, sans parler de Stills et Young. Trois guitares électriques, ça crache! Je suis certain que lorsqu'ils ont joué, les anges se sont tus!

  • Bien trouvé, et bien joué! Merci pour cette excellente tranche de country!

  • Heureux de savoir que cette vidéo vous a plu.

    Quelques explications pas forcément évidentes (mis à part le jeu de mot avec Donald Trump):

    -Au poker, une "trump card" est une carte de valeur supérieure aux autres qui permet de gagner (évidemment ici l'auteur en fait une Trump card).

    -La femme en rouge représente Nancy Pelosi, la démocrate qui essaye de tricher en cachant un as de pique dans sa manche, mais son adversaire s'en rend compte et lui dit:

    "You can keep that ace there up your sleeve"

    et il précise que lui il a sa "Trump card" et va donc l'écraser!

    -A la fin quand elle a perdu la partie et déchire les cartes de rage, c'est une allusion au fait que Pelosi avait été filmée de train de déchirer le discours "State of the Union" de Donald Trump tant elle était furieuse et jalouse:

    https://www.youtube.com/watch?v=fvJkcCRyVSI

    Bref, c'est la chanson idéale vu que les démocrates ont encore triché.

    Voici les paroles:

    https://genius.com/John-schneider-trump-card-lyrics

    Bon dimanche!

  • Plutôt que de garder votre verve et vos passions pour vous, injectez la à la jeunesse. Ce serait mieux qu'un vaccin.

  • Merci pour votre conseil. J'essaierai!

  • Pour ce que j'en ai vu, Jacques Davier donne tout. La jeunesse n'a qu'à venir ici jeter un oeil. Si elle n'a pas cette curiosité, il n'y a rien que personne ne puisse faire.
    Ce sont les politiques qui parlent à un public cible. Les purs, ceux qui ne peuvent la fermer, causent souvent dans le désert et sont encensés post-mortem.

  • Plutôt une idée qu'un conseil, destinée d'ailleurs également à vos nombreux lecteurs ici sur ce forum.

  • Si Jimi est bien le maître, Prince est celui qui en a tiré les meilleures leçons, le funk en plus. https://www.youtube.com/watch?v=6SFNW5F8K9Y

  • Excellente interprétation, par Tom Petty, Jeff Lynne, le fils Dhani et alii, du classique de George Harrison et des Beatles! Prince, grand guitariste en effet, vient ajouter sa touche inimitable avec son long solo final, carrément génial!

Les commentaires sont fermés.