Jack Bruce Live (Les perles du rock, 11)

Imprimer

John Symon Asher "Jack" Bruce, né en Ecosse, à Glasgow, en 1943, fit des études de musique classique avant de se lancer dans le blues, le jazz et le rock. Il se fit connaître en 1962 au sein du Blues Incorporated d'Alexis Korner, dans lequel évoluèrent également un certain Mick Jagger et un certain Charlie Watts, entre autres!

Après être passé ensuite par la Graham Bond Organisation, il fonde en 1966 avec Eric Clapton et Ginger Baker le groupe Cream, avec lequel, en tant que lead singer principal et bassiste, il connaîtra pendant deux ans un succès proprement stratosphérique! Bruce fut le compositeur, sur des textes de son compère le poète Pete Brown, de la majorité des morceaux du groupe. Cette collaboration allait durer pendant toute sa vie.

Les Cream se séparèrent en 1968, et ne rejouèrent que très rarement les trois ensemble, même si leurs routes se croisèrent à plusieurs reprises. La dernière fois qu'on les vit sur scène fut à l'occasion d'une série de concerts de "reformation", en 2005.

Après Cream, Bruce se lança dans une carrière solo, parsemée de participations à de nombreux groupes et projets plus ou moins éphémères, tels que le Tony Williams Lifetime (1970), West, Bruce and Laing (1972-1973) ou BLT et Truce avec Robin Trower (1981-1982). Il décéda en 2014.

Pour le choix ci-dessous, j'ai délibérément voulu ne montrer que des apparition en concert filmées, ce qui, étant donné la nature parfois peu généreuse du web, et qui n'est en rien dû à Bruce lui-même, d'ailleurs, m'a contraint à restreindre drastiquement le choix! Ainsi, j'ai dû mettre une croix sur ses nombreuses apparitions au Festival de Jazz de Montreux, hélas... apparitions pas forcément filmées, si enregistrées, il est vrai! Toutefois, il n'y a ici que des perles!

Un autre billet se concentrera sur la production discographique de Jack Bruce!

Alors, voici quelques grands moments de Jack Bruce live, tous groupes et toutes périodes confondus! Petit conseil aux mélomanes, n'hésitez pas à monter les basses!

  • Sunshine Of Your Love, avec les Cream en 1968. Le chant et la basse de Jack (celui avec la toque) sont juste terrific!
  • White Room, avec les Cream, lors de leur "dernier" concert, au Royal Albert Hall, le 26 novembre 1968. Bruce, basse, chant, Clapton, guitare, Baker, batterie, le rock au meilleur de lui-même, en trio!
  • Deserted Cities Of The Heart, avec les Cream à l'Albert Hall, lors de leur brève reformation en 2005. On entend un jeu plus assagi, mais plus fin et subtil!
  • Mary Had A Little Lamb, et un autre titre bonus! Buddy Guy accompagné, en 1969, de Jack Bruce à la basse et de Buddy Miles à la batterie, ainsi que de quelques souffleurs qui ne manquent pas de coffre, parmi lesquels on reconnaîtra Dick Heckstall-Smith, de Colosseum. Un des premiers jobs de Jack après la séparation des Cream. Le type qui agite sa tête en se trémoussant à la gauche de Buddy, c'est lui! Version survitaminée d'une comptine enfantine, le pur génie du rock!
  • Theme For An Imaginary Western, interprété avec Jack Bruce and Friends au Rockpalast, en 1980. Jack Bruce, Billy Cobham, Clem Clempson et David Sancious. Avec White Room, le morceau fétiche de Jack!
  • Bird Alone, même groupe, même concert. La voix de Bruce est définitivement une des très grandes voix du rock! Notez la batterie déjantée de Cobham...
  • Folk Song, 1971, Jack au piano.
  • Rope Ladder To The Moon, 1971, Jack à la guitare acoustique. On oublie trop souvent que Jack Bruce était multi-instrumentiste!
  • Over The Cliff, 1969, Jack à la contrebasse, avec ses potes de Colosseum, Jon Hiseman et Dick Heckstall-Smith.
  • Never Tell Your Mother She's Out Of Tune, 1969, live en studio.
  • Et, pour finir, le Jack Bruce Band live à la BBC en 1975. Il s'agit de l'émission complète, une heure de pur jazz-rock! Jack comptait dans son groupe à l'époque, notamment, la jazzwoman américaine Carla Bley et un Mick Taylor qui venait de quitter les Rolling Stones, excusez du peu!

Bonne écoute, à la prochaine!

Lien permanent Catégories : Musique rock 6 commentaires

Commentaires

  • Un médiocre conseiller d'Etat judas, du nom de Dal Busco, invoquant la crise du coronavirus et utilisant les pouvoirs d'exception attribués au Conseil d'Etat dans le cadre de cette crise, a ordonné que l'on peigne, nuitamment, sur les chaussées du centre-ville, de véritables boulevards en guise de pistes cyclables, avec pour effet de mettre sens dessus dessous la circulation dans la ville de Genève.

    Cela a passablement embarrassé, outre les particuliers, nombre d'artisans et d'entreprises, qui ont besoin de leurs véhicules automobiles pour travailler. Dites-moi, par exemple, comment un vitrier pourrait servir ses clients en bus ou en vélo? Par ailleurs, nombreuses sont les personnes qui, pour des raisons de santé, ont besoin de leur voiture.

    Mais tout cela est ignoré par l'idéologie vélocipédique dominante dans laquelle quasiment tout le Conseil d'Etat et le Parlement semblent avoir plongé avec délice, sinon par lâcheté, ou, tout simplement, par intérêt électoraliste! Mais ceux qui font ces calculs oublient que les cyclistes, du moins la portion bobogaucho de ceux-ci, commencent à nous les briser menu!

    Or, ces aménagements sont clairement anticonstitutionnels. En effet, la Constitution genevoise du 14 octobre 2012 stipule, dans son article 190, alinéa 3, que l'Etat "garantit la liberté individuelle du choix du mode de transport."

    Cela est on ne peut plus clair. Dès lors, ces aménagement routiers dont le seul but est d'empêcher les automobiles, motos et scooters d'utiliser la chaussée, en leur compliquant la vie par la création de bouchons interminables, vont clairement à l'encontre de la Constitution, et doivent être supprimés!

  • Excellente playlist.

    Bonne Journée.
    https://youtu.be/l_UWIKyjAbQ

  • Merci, Dame Frieda, et excellent choix de votre part, le concert entier des Cream à l'Albert Hall en 1968! Bonne journée, bien à vous!

  • Eh ben alors ? Et Ginger ?

    Il est où Ginger ?

    https://www.youtube.com/watch?v=Mf5u1FN0cWU


    Un petit "Bridge" d'appréciation des clips choisis ...

    https://www.youtube.com/watch?v=gPDZ2M51XDw


    Et en turbo-bonus, un BBM:

    https://www.youtube.com/watch?v=SRAbSotdZ14

  • Merci, Chuck, pour ces extraits! Ginger Baker fut un maître batteur. Son décès l'année passée est passé totalement inaperçu dans nos beaux médias suisses! C'est une honte! Le reportage est touchant, l'interprétation de Badge à l'Albert Hall en 2005, excellente.

    Je vois que vous êtes un connaisseur! En effet, lorsqu'ils composaient Badge, une fois arrivés au pont Harrison avait écrit Bridge sur la feuille et Clapton, la lisant à l'envers car il lui faisait face, lut Badge, et les deux gardèrent cela comme titre du morceau!

    BBM, une sorte de Cream avec Gary Moore à la place de Clapton? Oui et non, la personnalité de Moore est bien présente dans ce groupe éphémère (un seul album, mais très bon!)

    Bien à vous!

  • D'ailleurs ce bon vieux Ginger mérite amplement un billet à lui! Je vais m'y atteler! Faire connaître la Ginger Baker Airforce et la Baker Gurvitz Army, entre autres, sera une sorte de sainte mission...

Les commentaires sont fermés.