Il faut annuler les élections municipales du 5 avril, et fissa fissa!

Imprimer

Faut-il maintenir le second tour des élections des exécutifs communaux?

Bien évidemment, non! D'une part, cela serait contraire à la logique de confinement qui régnera encore le 5 avril, et qui empêche de se rendre à la poste ou au bureau de vote. D'autre part, en raison même de ce confinement, le taux d'abstention risque de sacrément prendre l'ascenseur, ce qui n'est pas souhaitable. Enfin, et surtout, il manquera à ce scrutin la tranquillité, la sérénité que requiert toute opération électorale. Alors que la Confédération renvoie les prochaines votations fédérales, et que les Parlements se réunissent à la raclette! Genève n'est certes pas moins dommage que les autres...

En outre, les dernières annonces du Conseil d'Etat relatives à ces élections ont de quoi inquiéter. On navigue à vue, entre fermeture des bureaux de vote, récoltes des enveloppes par les agents municipaux, ou par des proches, ou par des voisins. Cela augmente les risques de fraude. Si, par exemple, ledit voisin sait pertinemment que l'électeur dont il prend en charge l'enveloppe vote MCG, et que lui, il n'aime pas du tout, mais alors pas du tout, ce parti, il y a un risque non négligeable que l'enveloppe finisse à la poubelle.

Tout cela sent l'improvisation, et tourne à la grande rigolade. Il n'est même pas certain que ce soit légal de fermer les bureaux de vote. Et même si cela était conforme à la lettre de la loi, cela ne serait certes pas conforme à son esprit!

Enfin, l'économie générale de ces mesures défavorise nettement les électeurs âgés, au risque que les élus sortant des urnes ne soient pas représentatifs de l'électorat.

Bref, maintenir ces élections ne se justifie absolument pas, sauf à vouloir faire un forcing inutile et déplacé... (y'a pas l'feu au lac, quoi!)

Cela serait donc sage de les renvoyer à des temps meilleurs!

Jacques Davier

Commentaires

  • Entièrement d'accord avec vous Maître Jacques, mais on peut toujours rêver.
    Tout cela ne sera que de la rigolade et une grande pantalonnade digne des dernières élections en France.

  • M'enfin, Master Jack, trouvez-pas que le jeune Arthur exagère, en embouteillant les blogs, les saturant avec sa prose, il va bientôt nous refiler toute la « Recherche » en dix épisodes, va faire péter les tuyaux, cet activiste proustéiforme …

    Pas comme Lady Frieda, qui l'a mis en veilleuse et se tient coite l’air zarbi peinarde dans son coin, depuis qu’elle a décliné mon invitation… Décidément, cette nouvelle génération fait pâle figure, des pusillanimes trouillards, tout dans l’écritoire, rien dans le pantalon… Ou comme disait mère-grand, la mienne pas celui des blogs, tout dans la plume, nuls dans les plumes…

  • Et oui Messire Gislebert, votre grand-mère avait l'air d'être une femme très sage. C'est fini les trucs en plumes, c'est plus les 30 glorieuses là, nous sommes dans les 40 valseuses, et parfois cloches après ça sera les 50...ça n'augure rien de bon :-))))

    https://youtu.be/12uwnjnapvE

    Quand même elle dit "viens, je vais te faire danser", Elle a pas froid aux yeux.

  • Et bonne soirée.

  • Vous avez moulte fois raison Messire Jacques, surtout n'aller pas glisser la missive scellée dans l'urne, nous ne voudrions pas vous retrouver la goutte au nez, la gorge picorante, le thermomètre mercure bouillant dans la bouche, avec les charantaises et la plaid devant un feu de bois à Dardagny. Ménagez vous les helvetiiens !

  • Merci, Arthur, Gislebert et Frieda, pour vos commentaires!

    Je le maintiens, ce second tour est une farce! Pas de possibilité de faire campagne, à part sur Facebook ou les réseaux : est-on conscient du fait que de nombreux citoyens ne fréquentent pas les réseaux? De plus, de nombreux citoyens s'abstiendront, pour ne pas avoir à sortir! Un recours est déjà pendant, je le signale à toutes fins utiles! Nous avons ici non la démocratie, mais un simulacre de démocratie!

  • Il me semble, si je me souviens bien, que la Suisse avait jadis sur son sol parmi les meilleures boîtes pharmaceutiques du monde. Ciba, Roche, Sandoz, notamment, puis, plus récemment, Novartis. Or, plus aucune d'entre elles ne fabrique, apparemment, de principe actif sur sol suisse, mais le fait en Chine ou ailleurs, car cela coûte moins cher et permet de remplir les poches des actionnaires! Chienlit de la mondialisation et de l'Europe, que nous devrons bien finir par détruire au bazooka, une fois la crise passée, pour se remettre à produire les biens essentiels, nécessaires à la Suisse ici, dans notre pays! Et, parmi ceux-ci, les médicaments...

  • Pareils avec les médecins, les infirmières etc etc etc on économise sur la formation.

  • Fabriqués en Chine? En êtes-vous certain? Et vendus en Suisse le double q’en France!? C’est une nouvelle pour moi qui étais persuadée que les médicaments étaient fabriqués en Suisse! J’appelle cela du vol !

  • Oui, les principes actifs, c'est du moins ce que j'ai lu dans la presse! Et, apparemment, même les masques. La question que je pose est celle de la mondialisation. Pour économiser et remplir les poches des actionnaires, nous avons externalisé la production de trop de nos biens, et là je ne parle pas que de la pharma. Il est temps de rapatrier tout ça! Le poison, c'est le libéralisme économique, surtout dans sa version ultra.

  • C'est EXACTEMENT ça Maître Jacques! Le mal ce n'est pas le capitalisme en soi MAIS ce que ce Charles Gave appelle le "capitalisme de connivence" qui lui-même est un pur produit de la mondialisation.

Les commentaires sont fermés.