Corona Blog (I)

Imprimer

Que se passe-t-il pour un blogueur confiné à Genève en pleine crise du coronavirus?

Oh, rien! Je reste sagement à la maison, éclusant une tonne de livres en retard! Par exemple, Maurice G. Dantec, qui montre bien, dans sa Sirène Rouge, en s'appuyant sur la guerre de Yougoslavie ou sur d'autres actes criminels, à quel point la cruauté et l'absence de toute humanité, pour ne pas parler de la barbarie et de la torture, se sont développées, voire banalisées, dans notre société matérialiste sans Dieu, ou Nietzsche qui, dans Par-delà Bien et Mal, nous montre pourquoi cela s'est passé. A moins que tout cela ne soit que littérature et philosophie!

Mais je lis aussi du plus léger, de la poésie, Nerval, Rimbe ou Verlaine, j'écoute Pink Floyd ou David Crosby, ou encore The Police, et notamment leur grandiose Bring On The Night, sans oublier le superbe Brand New Day de Sting, que j'écoutais en boucle un premier janvier à Zermatt, accompagné par un excellent blanc et de la viande séchée valaisans! Bref, je m'occupe. Il le faut bien!

J'aime moins, par contre, les importuns qui se croient obligés de nous donner des concerts cacophoniques, chaque soir vers neuf heures, pour soi-disant féliciter le personnel soignant, ou sortir un peu de leur isolement forcé... En fait, cela me déplaît carrément, parce que, d'abord, cela me dérange et, surtout, parce que cela dénote le manque de sérieux, sinon la superficialité crasse de notre société, qui sombre dans l'enfantillage et la puérilité. On mélange tout! Qu'un match de foot puisse donner lieu à de tels déchaînements "musicaux" (on s'entend), pourquoi pas, mais une crise dramatique comme celle que nous traversons, non! Le personnel soignant n'a pas besoin de cette bouffonnerie pour savoir que ses services sont hautement appréciés!

Je m'étrangle de savoir que chaque jour à neuf heures, désormais, on aura droit à ça. Mais je continue de lire, et je tâcherai de rester zen! Incidemment, il semble que l'ardeur de nos souffleurs de binious décroît, en tout cas vers chez moi, tant mieux! 

Suite au prochain épisode...

Commentaires

  • Là, Master Jack, je vous reçois cinq sur cinq… Beaucoup de soignants trouvent d’ailleurs ces sérénades récurrentes cucul la praline, une ou deux fois auraient suffi à leur bonheur...

    Timide que je suis, Je n’osais le dire, pas bon de nager à contre-courant, peur de passer pour la mauvaise tête de service, le rabat-joie mômier contrit confit confiné …

    Nous avons en poésie les mêmes relectures, encore que personnellement j’aie un faible pour les ancêtres de vos romantiques, le plaisir de dénicher dans une vieille anthologie quelque pièce de Rutebeuf, Villon, Charles d’Orléans, Marot, Louise Labé, ceux de la Pléiade… La zizique par contre, on n’est pas branché pareil, de ce côté-là z’êtes plutôt Lady Frieda compatible. A chacun ses perversions.

    A propos d’icelle, ai proposé à un anesthésiste le morceau de Warrior qu’elle a inscrit sur le blog d’Homme libre, une rincée de hard métal à s’en faire péter les tympans et pulvériser avec la triade des osselets…Il a décliné : pas de casque sur les zoreilles pendant le boulot, interdit, et impossibilité d’intuber correctement avec un tel déferlement décibelique, risques de convulsions du patient même plongé dans son coma, je vous dis pas l’opérateur…

    Gardons le moral.

  • Ai pensé à vos pauvres écoutilles, Messire Jacques, non seulement vous allez devoir mettre des bouchons énormes dans les oreilles contre les trompettes, casseroles, tagadatsointsoin et tintamarre mais en plus va falloir vous raser de près, fini la barbe hirsute, ébouriffé, hérissé à la van der Graaf et broussailleux :
    https://www.lefigaro.fr/mode-homme/le-covid-19-aura-t-il-raison-de-la-barbe-et-des-hipsters-20200330
    Et pis Messire Gislebert, warrior, c'est pour buter le virus quoique ça peut peut-être marcher comme ça aussi :

    https://youtu.be/aTe0MjAZvMU

    Bon pour vous reposer et la bonne humeur :

    https://youtu.be/CWzrABouyeE

    Bonne soirée.

  • Bonjour :)

    Ben Gislebert... vous seriez étonné si je vous disais que nous sommes branchés zizique?

    C'est dans le film "Mirage de la Vie" - meilleur film, pour moi, après "Autant en emporte le Vent " - que j'ai découvert Mahalia Jackson!
    Trouble of the World_Mahalia Jackson -
    https://www.youtube.com/watch?v=V-1ZxMR6CjQ

    Je suis sortie complètement imprégnée par cette voix incroyable! Pas la même musicalité émouvante du film en vidéo! Je suis déçue! J'avais acheté le disque... perdu dans une inondation.....

    Bonne soirée

  • Messire Gislebert, merci pour ce commentaire! J'ai aussi des anthologies de la poésie française, 16e, 17e siècles, hélas je ne m'y plonge pas souvent! Louise Labé, la Pléiade, la versification classique, faudra que je m'améliore!
    Dois-je comprendre que vous avez été hospitalisé? A moins que l'anesthésiste soit une de vos connaissances? De toute façon, en ces temps troublés, prenez soin de vous!
    Pour Lady Frieda, attendons de voir ce qu'elle en pense! Bien à vous!



    vieille anthologie quelque pièce de Rutebeuf, Villon, Charles d’Orléans, Marot, Louise Labé, ceux de la Pléiade… La zizique par contre, on n’est pas branché pareil, de ce côté-là z’êtes plutôt Lady Frieda compatible. A chacun ses perversions.

  • Chères Dame Frieda et Patoucha! Merci pour vos chouettes commentaires, et pour les liens. Prenez soin de vous! Bien à vous!

  • Non, non, Frère Jacques, les hostos c’était l’an passé, ai donné merci. Sur ce coup, je reste farouchement retranché dans mon donjon, occupé essentiellement à déclamer vos sonnets, seul puisque Lady Frieda a décliné l’offre et que Patoucha s’est échappée par les douves du château…

    A propos de ces deux Grâces, méfiez-vous de ne pas trop laisser filer les rênes, z’auront vite fait de mettre le souk à votre blog…

    Tous les matins, je passe les locaux et ses occupants au fly-tox, excellent pour les puces de mes greffiers. Problème : dès qu’ils me voient maintenant, ils se barrent fissa, allez comprendre quelque chose à la psychologie féline…

    Plus sérieusement, les anesthésistes de mon âge, copains de volée ou avec lesquels j’ai bossé, sont tous HS, comme moi. Pour tenir le coup dans les conditions actuelles, avec la charge de stress que cela implique, il faut des soignants dans la force de l’âge, pas des schnocks retraités qui sont devenus de bienheureux contemplatifs…

    Le plus dur dans cette réclusion, la punition, c’est de ne plus voir les petits-enfants, surtout les plus jeunes.

  • Cher Gislebert, alors tant mieux, cela est rassurant. Désolé que vous soyez seul pour déclamer mes sonnets! D'autres poèmes sont en travail! Je ferai attention aux deux grâces, mais c'est plutôt sympa, en ce moment!

    Je vous comprends, c'est une période un peu difficile, j'espère que vous pourrez bientôt revoir vos petits enfants. Il nous faut tous tenir bon, en espérant que cela ne durera pas trop longtemps.

    Un clin d’œil à vos greffiers! Bien à vous!

  • Elections du 5 avril : à ce jour, taux de participation dérisoire de 7%! Annulons illico cette pantalonnade! Genève se ridiculise, s'il en était encore besoin... Avec en plus la fermeture des locaux de vote dimanche! On aura un taux d'abstention jamais vu! Les élus sortis de ces urnes n'auront aucune légitimité...

  • C’est maintenu!
    C’est vous dire le respect qu’ils ont de ceux qui les élisent !

    PS: Mon dernier commentaire serait passé aux oubliettes?

  • La légitimité par les urnes, c'est un peu comme avec le coronavirus, si vous calculez la mortalité par rapport au nombre d'habitants ou au nombre de personnes contaminées.

  • Pas branché FaceTime Gislebert? L’iPad, à transporter partout - Je suis au salon, devant la télé, l’ordi au bureau - et vous voilà en famille..... :)

    Seigneur Gislebert, planquez-vous! La divinité revient à la nage mettre le souk dans votre donjon.....

  • Patoucha@

    Mettre le souk au donjon ? N’y pensez même pas.

    Ne vous avisez surtout pas de vous en approcher, les voies d’accès sont comme celles du Seigneur, impénétrables… Et pour votre gouverne, les marmites d’huile bouillante sont sur le feu en permanence, de même que le brasero pour les instruments spéciaux (pinces, tisonnier, fers à marquer le bétail…) allumé. Et je ne vous parle même pas des ceintures, lanières, cravaches et fouets disposés sur les murs…

  • Á l’aide, J.Davier!!! Gislebert nous la joue Père Royaume .... Le confinement lui donne des idées sadomasochistes! MDRRRR Tout ça pour ma pomme......

Les commentaires sont fermés.