Paul Verlaine, Chanson d'Automne

Imprimer

On ne présente plus Paul Verlaine (1844-1896), prince des poètes. Sa "Chanson d'Automne", parue dans les Poèmes Saturniens (1866), me fait toujours frémir. Son rythme en quatre quatre trois est proprement génial! J'aimais à la lire dans les bois de Dardagny, où j'allais me promener, les beaux jours, de retour du collège par le train de La Plaine...

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Paul Verlaine

Commentaires

  • La Chanson d’automne est peut-être le plus connu des poèmes de Verlaine, une sorte de monument national entré dans la mémoire collective depuis que le premier sizain a servi de message adressé de Londres à la résistance pour annoncer l’imminence du débarquement, avec mot d’ordre pour les cheminots de saboter les voies et d’empêcher l’arrivée des renforts allemands.

    Ce statut nous fait oublier que c'est un texte magnifique, un peu comme la façade de Notre-Dame devant laquelle on passe machinalement pour aller au quartier latin sans y prêter plus d’attention que cela. Verlaine s’imagine d’être sous l’influence néfaste de Saturne, en fait il est plutôt un drôle de Janus, « une âme religieuse qui pousse loin le goût de l’abjection, un Socrate qui boirait de l’absinthe au lieu de la ciguë », selon la belle formule de d’Ormesson, un fils tendre et câlin qui tentera plus d’une fois d’étrangler sa mère.

    C’est le même homme qui a écrit quelques-uns des plus beaux vers de la littérature française. D’autres analyseront, vous parleront de la souffrance (les pleurs), de la résignation (et je m’en vais au vent mauvais…pareil à la feuille morte). Vrai que le vent mauvais a beaucoup emporté Verlaine.

    Une version mise en musique par Trenet :

    https://www.ina.fr/video/I07085686

  • Merci, Gislebert! Charles Trenet est un tout grand artiste, et son interprétation, magnifique. Le poème est aussi cité, par bribes, dans "Je suis venu te dire que je m'en vais", de Gainsbourg :

    https://www.youtube.com/watch?v=6RAJdafk1Y8

    Bonne journée, bien à vous!

  • @Gislebert
    Merci pour cette version de Trenet: la rencontre de deux grands poètes. Merci une fois de plus.

  • Que le mauvais vent qui fouette suspende son haleine et qu'un doux zéphire souffle enfin ! Pauvre Lelian, il pleure dans son coeur, bon mais il a pas connu Kansas, leur vent est encore plus déprimant ; )
    https://youtu.be/tH2w6Oxx0kQ
    Bonne soirée Messire.

  • Je préfère nettement Ferré. Je suppose que vous connaissez son disque " Verlaine et Rimbaud"... La poésie n'a de sens que chantée, Homère vous le dira. Voici le poème préféré de Gislebert : https://www.youtube.com/watch?v=vPkWjJL4TlE

Les commentaires sont fermés.