Remugles...

Imprimer

"Remugle" est un terme un peu vieillot et daté. Bizarrement, il est récemment réapparu à l'occasion du débat sur la loi contre l'homophobie. On a ainsi parlé de "remugles homophobes".

Le Dictionnaire du CNRTL définit ce terme comme suit :

"Remugle. Vieilli ou littér. Odeur prenante et désagréable qu'exhale ce qui a longtemps été renfermé ou maintenu dans une atmosphère viciée. Sentir le remugle. Certains (...), en revenant dans une vieille maison, respirent à pleines narines l'odeur d'humidité et de remugle (La Varende, Valse Sibélius, 1953, p. 35).V. chancissure ex. de Richepin.
− [Suivi d'un déterm. précisant la nature de l'odeur] Remugle de cigare froid, de corne, de cuisine, de laine mouillée, de latrine, de souterrain, de terrier, de toilettes. Le patchouli, le plus âcre des parfums végétaux et dont la fleur, à l'état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille (Huysmans, À rebours, 1884, p. 155)."

Cette définition donne des exemples puisés dans le champ littéraire, mais l'usage du mot s'est aussi répandu dans le champ politique. Car ce dernier, s'ingéniant à produire des expressions choc, aptes à marquer les esprits, afin de faire passer, et surtout faire retenir, ses idées, est naturellement friand de ce genre de termes.

Remugle correspond tout à fait à ce cahier des charges. Vieillot, il étonne, et accolé à un terme actuel, moderne, voire à un néologisme, il ne peut que produire cet effet de surprise apte à imprimer les esprits. Quitte à donner lieu, éventuellement, à une expression impropre.

Dans cette optique, ce terme s'accorde à merveille avec "nauséabond", vocable depuis longtemps entré dans le corpus lexical des discours politiques. Et, en particulier, des discours de gauche.

C'est ainsi que, si les défenseurs des causes dites "LGBTIQ" parlent volontiers de "remugles homophobes", les antiracistes dénonceront, pour leur part, les "discours nauséabonds" de l'"extrême droite", de couleur brune, de préférence, et Dieu sait si la définition de cette dernière peut être large...

Lancinantes litanies que celles de ceux qui se soucient de l'odeur, non seulement des corps, mais aussi des esprits! D'ailleurs, et en aparté, je pense qu'on pourrait également sortir du purgatoire "chancissure" (voir ci-dessus), synonyme de moisissure, en plus rare et précieux! Une combinaison de ces substantifs serait du dernier chic! Cela donnerait "les remugles et les chancissures nauséabondes" qui se propagent dans notre société homophobe et raciste... Et, pour varier les plaisirs, ajoutons à la liste le substantif "miasme", et les adjectifs "pestilentiel" et "putride"!

Enfin, force est de constater que "remugle" et "nauséabond", parfois accompagnés du mot de Cambronne, utilisés pour qualifier les idées et les paroles d'autrui qui ne plaisent pas, relèvent plus du registre de la haine et de la détestation, que de celui de l'amour et de la sympathie.

C'est bien la raison pour laquelle tout cela laisse perplexe. Car, en fin de compte, haïr des gens soi-disant haineux, c'est toujours éprouver de la haine, exactement la même haine...

Commentaires

  • Bien d'accord avec vous, prêcher l'amour avec la haine, c'est zarby.

    Le flacon

    Il est de forts parfums pour qui toute matière
    Est poreuse. On dirait qu'ils pénètrent le verre.
    En ouvrant un coffret venu de l'Orient
    Dont la serrure grince et rechigne en criant,

    Ou dans une maison déserte quelque armoire
    Pleine de l'âcre odeur des temps, poudreuse et noire,
    Parfois on trouve un vieux flacon qui se souvient,
    D'où jaillit toute vive une âme qui revient.

    Mille pensers dormaient, chrysalides funèbres,
    Frémissant doucement dans les lourdes ténèbres,
    Qui dégagent leur aile et prennent leur essor,
    Teintés d'azur, glacés de rose, lamés d'or.

    Voilà le souvenir enivrant qui voltige
    Dans l'air troublé ; les yeux se ferment ; le Vertige
    Saisit l'âme vaincue et la pousse à deux mains
    Vers un gouffre obscurci de miasmes humains ;

    Il la terrasse au bord d'un gouffre séculaire,
    Où, Lazare odorant déchirant son suaire,
    Se meut dans son réveil le cadavre spectral
    D'un vieil amour ranci, charmant et sépulcral.

    Ainsi, quand je serai perdu dans la mémoire
    Des hommes, dans le coin d'une sinistre armoire
    Quand on m'aura jeté, vieux flacon désolé,
    Décrépit, poudreux, sale, abject, visqueux, fêlé,

    Je serai ton cercueil, aimable pestilence !
    Le témoin de ta force et de ta virulence,
    Cher poison préparé par les anges ! Liqueur
    Qui me ronge, ô la vie et la mort de mon cœur !

    Bonne soirée.

  • Merci, Dame Frieda! Baudelaire, toujours génial... Bien à vous!

  • Digression baroque et olfactive

    Heureux de vous relire, Maître Jacques, même s’il est question de remugles pestilentiels…

    Nous devisions gentiment, Lady Frieda et moi, inquiets de ne plus avoir de vos nouvelles ; la pauvre enfant échafaudait toutes sortes de scénarios catas, craignant que, saisi par la débauche virale et débordé par les excès de Corona, dans un coup de blouse oonaesque, vous n’eussiez mis fin à vos jours en allant vous précipiter dans le Rhône voisin…

    Meu non, rassurais-je du mieux que je pus notre égérie du Limmatquai, s’il a choisi de se noyer avec son chagrin, ce sera plutôt pour un dernier bain de pieds dans la gouille qui sert de lac à Dardagny … Ou beaucoup plus probablement dans une cuve de Garanoir, à la manière du duc de Clarence qui, lui, avait préféré la Malvoisie…
    D’ailleurs, rajoutais-je, l’on vous y aurait déjà retrouvé flottant entre deux vins, tout malpropre et empesté d’effluves vineux… Sort bien préférable pour votre image de poète maudit que d’aller essuyer de la mare dardagnienne les relents méphitiques, pestilentiels, fétides et nidoreux (il est bien celui-là…).

    Un conseil, si je puis me permettre, en ces temps de confinement, pour votre confort psychique, évitez les remugles-méninges…

  • Messire Gislebert, c'est réciproque, heureux de vous relire, et je vois que vous êtes en forme topissime!
    Rassurez-vous, et Dame Frieda aussi, je n'ai pas disparu, encore moins dans le Rhône! Dans une cuve de garanoir, ça peut se discuter! A propos, "remugles-méninges", bravo, alors là, belle trouvaille! Bien à vous!

  • Heureux de lire cette dénonciation du vocabulaire olfactif dans les dénonciations de prises de position idéologiques. C'est malheureusement, comme vous le constatez aussi, la gauche qui s'est distinguée en premier.

  • Cher Maître Jacques,

    J'espère qu'en ces temps difficiles vous prenez bien soin de vous, car vous nous êtes très précieux.

    Voici un message rédigé rapidement en réponse au passage suivant du dernier billet de Simon Brandt et qui je le pense vous intéressera, car j'y parle de sujets que beaucoup trop peu de gens connaissent. Ce message, que je posterai sur la page Monsieur Brandt, vous est aussi destiné, mais si vous désirez le faire partager à vos lecteurs, you are more than welcome. If not, no problem; as you wish.

    With all best wishes,

    Arthur

    Dans son tout dernier billet, à la question "Pourquoi les partis n’appartenant pas à la gauche ne se rassemblent-ils pas?" Monsieur Brandt répond avec raison:

    "C’est effectivement incompréhensible. Nous avions une occasion unique de conquérir un second siège au Conseil administratif de la Ville de Genève. Pour cela, il suffisait simplement de poursuivre le programme commun PLR-PDC-UDC-MCG que nos différents partis ont signé en 2015 et de nous soutenir mutuellement."

    Entièrement d'acord, cela devrait couler de source, Monsieur Brandt a totalement raison, mais le très grand problème au sein de la droite est l'oppostion entre:

    1) L'autoproclamé “camp du bien”, à savoir ceux qui se se prétendent progressistes (la majorité du PLR et du PDC), genre Macron, qui défendent le mondialisme, le multiculturalisme à outrance, l’égalitarisme et la discrimination “positive” (mais pas l’égalité), l'immigration de masse et illimitée, les décisions pro-UE, la fin des frontières et des états-nations, et ce dans l'intérêt des hyper-riches comme les grandes multinationales et les grands capitaines d'industries. Pour ces gens l’idéologie mondialiste passe avant le bien-être des peuples. Et les caprices pseudo-féministes de Salerno et de la gauche en général s’inscrivent également dans cette ligne en ce qu’ils participent à la déstructuration de notre société et de nos racines qui permet et favorise l’installation du mondialisme destructeur.

    et

    2) le prétendu "camp du mal", à savoir ceux que leurs ennemis et les médias appellent "populistes" avec le plus grand des mépris, qui eux défendent:

    -la démocratie et non pas la tyrannie des minorités,

    -des nations à taille humaine et des frontières nécessaires, ce qui ne veut pas du tout dire “repli sur soi” comme leurs ennemis acharnés veulent le faire croire,

    -la fierté de nos racines et de notre drapeau (que l’on fait systématiquement disparaître de toutes les célébrations du 1er août à Genève pour des raisons idéologiques! Une HONTE et personne ne dit rien parmi le politiques!),

    -notre hymne national (dont la “société suisse d’(in)utilité publique” s’acharne à changer les paroles sans l’avis du peuple pour les rendre compatibles avec l’idéologie mondialiste en effaçant toute allusion à l’amour de la patrie ou à la religion, avec l’appui de la RTS et ce grand dadet de Jean-Marc Richard. Voyez ce site où l’on dit clairement: “CHymne – le nouvel hymne national suisse» est un projet de la Société suisse d’utilité publique.”
    https://www.sgg-ssup.ch/fr/ueber-uns.html. Rien de bien surprenant quand on sait que le président de la SSUP, Jean-Daniel Gerber a été entre autres directeur exécutif au Conseil de la Banque Mondiale:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Daniel_Gerber

    -les vrais besoins du peuple et le démocratie directe (que les dirigeants s’évertuent à bafouer de leur mieux pour être UE-compatibles).

    Bref, ceux qui défendent ces valeurs sont honnis, diabolisés, méprisés et ridiculisés tous les jours dans les médias main-stream, en particulier à la RTS dont la très grande majorité des “journalistes” font partie de la gauche-bobo et font non pas de l’information, mais de la propagande mondialiste, et ce grâce à la taxe Billag payée par nous le peuple. Mais le plus triste cest que la droite affairiste fait de même, d’où le refus d’alliance avec l’UDC et le MCG.

    De beaux exemples de mondialistes c'est bien entendu Soros, Trudeau, les Bush, Obama, les Clinton, Merkel et bien entendu Macron qui en pleine crise du Coronavirus ose dire qu'il ne faut pas tomber dans le "repli nationaliste" et refusait de fermer les frontières quitte à faire des milliers de morts supplémentaires!

    Mais également et cette fois chez nous, par exemple:

    a) Ce “cher” Pascal Couchepin, qui lors d'une émission Infrarouge consacrée au Brexit osait affirmer sans vergogne que ce n'était pas une minorité qui devait pouvoir décider de l'avenir d'un pays. Quel bon démocrate! Ce même Couchepin qui espère nous faire vendre nos barrages alpins à des intérêts étrangers. Mais ce n'est pas suprenant venant de la part d'un habitué des réunions du groupe Bilderberg.

    b) Micheline Camy-Rey, qui fait partie de l’Open Society et du Board of Trustees de l’International Crisis Group financés par George Soros:

    https://en.wikipedia.org/wiki/International_Crisis_Group

    et dont le président Jean-Marie Guéhenno:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Gu%C3%A9henno

    dans son brûlot intitulé La fin de la démocratie (Paris, Flammarion, 1993 - repris dans la collection de poche Champs, en 1999, traduit en anglais comme “The end of the Nation States”) nous dit par exemple:

    à la page 13:

    “Nous appelons l’âge qui vient “impérial” d’abord parce qu’il succède à l’Etat-nation comme l’Empire Romain a succédé à la République romaine …”

    à la page 12:

    “Nos lamentations d’aujourd’hui n’arrêteront pas […] la marche vers un nouvel empire …”

    à la page 14:

    “Il faut donc comprendre les règles de ce nouvel âge, non pour lutter contre lui - ce serait peine perdue -…”

    Bref, ce brave mignon de Soros et des mondialistes nous fait comprendre que la démocratie et les états-nations c’est bel et bien fini, car nous entrons dans l’ère de l’Empire ou, en d’autres termes, l’ère du nouvel ordre mondiale. Merveilleux n’est-ce pas?

    Pour soutenir cela Mme Calmy-Rey doit être à coup sûr une grande démocrate!

    c) “Votre” Simonetta Sommaruga qui s’arrange avec l’UE derrière le dos du peuple suisse pour faire passer l’accord cadre qui signera la fin de notre démocratie directe:

    https://lesobservateurs.ch/2020/02/20/le-proces-verbal-de-laccord-secret-entre-sommaruga-et-von-der-leyen-est-en-main-de-la-weltwoche/

    “Votre” Simonetta, qui va également assister à la remise du Prix Charlemagne, par exemple en 2015 (prix mondialiste par excellence décerné à des personnalités “remarquables” qui se sont engagées pour l'unification europénne), alors que la Suisse ne fait pas partie de l’UE (voir illustration au bas de la page suivante où vous la trouverez sur la droite). Elle espère sans doute qu’on le lui décernera bientôt pour ses “bons services” envers l’UE aux dépens de la Suisse!

    https://en.wikipedia.org/wiki/Charlemagne_Prize

    Comme la gauche est également mondialiste à sa manière, à savoir, pro-UE, pro-immigration de masse et illimitée, pour la fin des frontières et des états-nations, encourageant la honte d'être suisse et même celle d'être blanc et la tyrannie des minorités etc. (voir article sur le post-modernisme ci-dessous), il n'est pas suprenant que le PLR et le PDC, dont la majorité des membres n'ont pas grand chose à faire des racines de notre petite Suisse, ne veulent pas s'allier aux "très méchants populistes", quitte à toujours laisser gagner la gauche dont les projets confortent les leurs. Comme ches les Franc-Maçons le mot d'ordre est "pas d'ennemis à gauche"!

    De même quand, il y a 2 semaines à peine, l'UDC et la Lega demandaient un contrôle des frontières avec l'Italie et l'arrêt des vols avec la Chine pour protéger notre pays d’une contamination trop rapide, tous les autres partis, de gauche comme de droite, ont refusé tout net en les tournant en dérision, tel Macron. Ces gens sont des criminels!

    Tant que le PLR et le PDC se comporteront ainsi, rien ne changera et la Suisse ira de pire en pire, tout comme l'arrogante UE qui a montré sont vrai visage en refusant toute aide à l'Italie: Heureusement, la Chine, Cuba, et les “méchants populistes” de Russie sont là pour l’aider.

    Voici quelques liens qui résument bien la situation actuelle:

    Tout d’abord celui-ci sur le postmodernisme, mal qui ronge nos pays et nos démocraties:

    http://adrienfaure.blog.tdg.ch/archive/2020/01/22/l-offensive-postmoderniste-en-suisse-romande-303939.html

    et également cette démonstration magistrale sur le traitement de la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde”

    https://www.youtube.com/watch?v=HlMXnKJhqfA

    et de même cette brillante analyse:

    https://www.youtube.com/watch?v=TCy0VCtmi1A

    Et ça fait toujours du bien de revoir ça quand on parle de l'accord-cadre avec l'UE:

    https://www.youtube.com/watch?v=iCaQj0e3mO8

  • CORRECTION à mon dernier post:

    Dans le passage suivant il faut lire "petite majorité" au lieu de "minorité"

    a) Ce “cher” Pascal Couchepin, qui lors d'une émission Infrarouge consacrée au Brexit osait affirmer sans vergogne que ce n'était pas une PETITE MAJORITÉ qui devait pouvoir décider de l'avenir d'un pays. Quel bon démocrate! Ce même Couchepin qui espère nous faire vendre nos barrages alpins à des intérêts étrangers. Mais ce n'est pas suprenant venant de la part d'un habitué des réunions du groupe Bilderberg.

  • LOL! Pour moi c’est le fossé et les oubliettes.... Les Trompettes de Jéricho se sont tues..... Gislebert :)

Les commentaires sont fermés.