Le blog de Jacques Davier

  • Et pour quelques piquouzes de plus!

    Imprimer

    Nous sommes entrés dans l'ère des chasseurs de primes covidiennes! C'est la première ère des Piedsnickelés, dans la Classification de Jacob, qui en compte une bonne douzaine!

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Santé, Suisse 19 commentaires
  • Nick The Greek Gravenites (Les Perles du Rock, 23)

    Imprimer

    Nick "The Greek" Gravenites naquit à Chicago, en 1938, de parents Grecs immigrés. Son père, George, était un petit artisan confiseur. Sa mère était femme au foyer. Elle lui apprit la musique, notamment ces tristes mélopées mélismatiques grecques qu'elle entonnait volontiers après le décès de son mari en 1949, les metaloyia. Puis, ce fut la découverte de la Carter Family, de Charlie Parker, de Miles Davis, de Lightnin' Hopkins, de Leadbelly et de tant d'autres!

    Pendant son adolescence, Nick fut une sorte de synthèse entre la délinquance de la rue et l'intellectualisme de la bibliothèque. Il écrivait des poèmes, tout en portant un revolver sur lui!

    En 1956, il entra à l'Université de Chicago, qu'il décrivit comme un îlot isolé du monde réel. Or, c'est dans ce monde réel qu'était sa vie, notamment dans les dizaines de blues bars et de coffee shops des alentours. Jouant de nombreux instruments, dont le banjo, la guitare et l'harmonica, il ne tarda pas à s'y produire lui-même!

    Dans le campus ou au Fret Shop, le centre culturel local dévolu au folk, Gravenites fait la rencontre de Paul Butterfield et de Mike Bloomfield. En 1964, Mike et Nick fondent un groupe de blues, avec lequel ils se produisent dans les bars et les clubs, avant de joindre le Paul Butterfield Blues Band, qu'ils accompagnent au Festival de Newport en 1965.

    Gravenites écrit pour le premier 33 Tours du groupe le fameux hymne "Born in Chicago"! Quant à son "East-West", un instrumental novateur et un des premiers morceaux de rock psychédélique, il orne le second 33 Tours!

    En 1967, Bloomfield quitte le groupe de Butterfield pour fonder avec Gravenites, Barry Goldberg et le talentueux batteur Buddy Miles, un nouveau groupe, voué à jouer une fusion de rock, de jazz et de R&B, Electric Flag! Une section de cuivres fait partie intégrante de la formation.

    Electric Flag fait ses débuts en 1967, au Festival de Monterey, sous les applaudissements nourris d'une foule ébahie! Gravenites est le "frontman", il chante et danse sur le devant de la scène, jouant parfois des percussions!

    Des conflits d'ego, le rythme soutenu de la vie d'un groupe de rock, les drogues enfin auront raison d'Electric Flag, qui tire la prise en 1969, après deux albums! A partir de ce moment, Gravenites va se consacrer à plusieurs aventures musicales, souvent de front!

    Il continue d'écrire pour les autres, donnant des compositions à Quicksilver et, surtout, à Janis Joplin! Il monte à nouveau sur scène avec Bloomfield en 1969 et, la même année, paraît son premier disque solo, My Labors!

    Les années 1970 seront plus en demi-teinte, Gravenites participant à divers projets de moindre envergure, dont on retiendra un nouveau disque d'Electric Flag en 1974 et un deuxième album solo en 1980.

    Au cours des années 1980, il forme un groupe avec John Cipollina et part en tournée, notamment en Europe. Par la suite, il ne cesse de jouer, au sein de nombreuses formations plus ou moins éphémères, dans la région de San Francisco et ailleurs aux USA, devenant membre du Blues Hall Of Fame en 2003. Actuellement, à 82 ans, il vit une retraite bien méritée en Californie!

    Lire la suite

  • Bye Bye Dany!

    Imprimer

    Tout écologiste, et à vrai dire toute personne sensible au bien de la planète, doit être opposé au visionnement de films en ligne!

    Lire la suite