rock

  • Les Petites Têtes (Les perles du rock, 7)

    Imprimer

    Les Small Faces (1965-1969) furent l'un des groupes phares du rock anglais des années soixante. Nés dans la mouvance mods du swinging London, tout comme les Who, ils jouèrent un rock mâtiné de psychédélisme, mais aussi de folk, de blues et de soul. Il ne faut pas croire, Steve Marriott, Ronnie Lane, Ian McLagan et Kenney Jones étaient des rockers dans l'âme, et la musique passait bien avant la panoplie mods, comme les habits, les cocardes aux couleurs de la RAF ou les scooters bardés de rétroviseurs (voir Quadrophenia, des Who)!

    Avec cinq 33T originaux en quatre ans, leur production fut plus qu'honorable. Ci-dessous, vous trouverez, comme à l'accoutumée, une petite sélection. Attention, ça va cracher dans les amplis (mettre le volume et les basses à fond!).

    NB : un face était un trendsetter Mod, ou un Mod qui donnait le ton, qui créait une tendance, vestimentaire notamment. La philosophie de vie mod pouvait se résumer à "clean living under difficult circumstances", selon la définition de Peter Meaden, manager des Who.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Musique rock 2 commentaires
  • Blood On The Tracks (Les perles du rock, 6)

    Imprimer

    En janvier 1974, peu après avoir enregistré un 33 Tours avec son groupe de scène fétiche, The Band, et après avoir été absent, à de rares exceptions près, de cette même scène pendant huit ans, Bob Dylan part en tournée américaine. Lors de cette tournée sera enregistré un album "Live", intitulé Before The Flood (ça peut bien être chrétien, ça, non?)

    En 1975, juste avant de se lancer dans une autre tournée, la mythique "Rolling Thunder Revue", accompagné par la crème du folk-rock US, Joan Baez, Joni Mitchell, Roger McGuinn, Mick Ronson, et même Allen Ginsberg, Dylan enregistre Desire, un de ses meilleurs albums. Il sera publié en janvier 1976, entre les deux parties de la tournée.

    En novembre 1976, le Band donne son concert d'adieu; un film, The Last Waltz (de Martin Scorsese) et un disque en seront tirés. Dylan y fait une apparition.

    Chacune de ces tournées laissa probablement du "sang sur les pistes"...

    Je vous propose ci-dessous des extraits de ces disques.

    Lire la suite

  • Van der Graaf l'électrique (Les perles du rock, 5)

    Imprimer

    Van der Graaf Generator (le nom du physicien américain est Van de Graaff, mais on n'en voudra pas à notre bande...) est sans doute l'un des groupes de rock les plus originaux que la (pas si) perfide Albion nous ait donnés! Porté, dans sa formation classique (1969-1972) par la voix de Peter Hammill, les saxes de David Jackson, les claviers de Hugh Banton, la batterie de Guy Evans et la basse de Nic Potter (seulement jusqu'en 1970), Van der Graaf nous a gratifiés de plages sonore inouïes, magnifiées par les mots sublimes et le chant de Hammill. L'absence de guitare électrique  (jouée, en cas de besoin, par leur pote Robert Fripp) fait partie de sa légende, et le démarque de la plupart des groupes de rock de l'époque.

    Lire la suite