Politique - Page 5

  • Cortège climatique

    Imprimer

    Des jeunes "apeurés" ont défilé "pour le climat". Ce que cela veut dire exactement, nul ne le sait, et surtout pas eux. Il y a fort à parier que la perspective de sécher quelques heures de cours, et de draguer un brin, était pour quelque chose dans cette mobilisation collégienne! Pour ma part, je crois qu'il ne faut pas tout confondre. L'environnement actuel souffre, et beaucoup, et il mérite les plus grands soins, sans conteste (je m'y applique, à mon modeste niveau). Le climat des années 2100, en revanche, n'en mérite aucun, car d'une part le carbone est innocent, et bien plus, il est la vie et la verdure, et d'autre part sa production anthropique est négligeable (cf. F. Gervais, L'innocence du carbone, Paris, 2013). En conséquence, luttons pour notre environnement actuel, oui, et il y a fort à faire, mais laissons tomber cette funeste et délétère idéologie réchauffiste, qui en est au stade d'apeurer les foules, ce qui est un comble! On a déjà assez de choses qui nous pourrissent la vie. Enfin, mélanger réchauffement (à vrai dire en berne depuis vingt ans) et capitalisme n'est guère approprié. Oui, je lutte aussi contre cet ultralibéralisme destructeur, mais non, je ne lèverai pas le petit doigt pour la planète dans cent ans, car le Giec et ses affidés nous mentent. On en est au stade de la religion, et les climatologues qui sont des scientifiques et non des fidèles du credo réchauffiste rigolent en douce à l'évocation du nom de l'Eglise giécienne! Je conclurai par la prière salvatrice adressée à la première sainte de la nouvelle religion : "Sainte Greta du réchauffisme, priez pour nous pauvres pécheurs, Amen!"

  • A toi, ma belle langage !

    Imprimer

    Je t'en prie, dis-moi si je peux encore aimer la langage, si par elle je serai sauvé...

    Lire la suite

  • Endoctrinement réchauffiste dans les écoles genevoises

    Imprimer

    Ainsi, le Conseil d'Etat genevois a proclamé qu' "il ne saurait (...) tolérer que soient mis en cause dans le cadre de la formation dispensée dans les écoles publiques les constats scientifiques du changement climatique." Je considère que cette position est tout simplement une honte et un scandale, car un gouvernement politique n'a pas à se substituer aux savants et à proclamer une "vérité" scientifique de sa propre autorité ! Par ailleurs, la confrontation des théories et la mise en doute systématique est la clé de la méthode scientifique. Le débat contradictoire s'impose donc ! Si l'enseignement public promouvait un tel débat, cela montrerait l'inanité et la vacuité des thèses réchauffistes, et on ne verrait pas des collégiens apeurés défiler dans nos rues. Apeurés pour rien, puisqu' il n'y a pas de réchauffement climatique dû à des émissions anthropiques de CO2.

    il faut savoir que l'instance onusienne qui est la grande papesse de la doctrine du réchauffement climatique (ou idéologie réchauffiste), le GIEC, a été créée en 1988 avec le but explicite de prouver que le réchauffement actuel est exceptionnel, et que sa seule et unique cause sont les émissions anthropiques de CO2. En effet, il s'agissait à l'époque de dénigrer l'énergie pétrolière pour favoriser l'énergie atomique (voir François Gervais, L'innocence du carbone. L'effet de serre remis en question, Albin Michel, 2013). On voit que le GIEC est politisé dès sa création, ce qui renvoie au néant toute prétention scientifique de sa part. Actuellement, ceci est toujours d'actualité, sauf que l'atome a été remplacé par les énergies vertes. Il y a des milliers de milliards de dollars à se mettre dans la poche. Pas besoin de chercher plus loin les raisons profondes de toute cette hystérie. Si ce n'est du côté des Verts, qui ont trouvé là une cause à défendre à bon compte, puisque la population actuelle ne sera plus de ce monde lorsque devraient se vérifier (ou non) les délirantes et catastrophistes prévisions des ayatollahs du réchauffisme !

    Nous sommes donc face à une énorme manipulation. Les élèves genevois peuvent dès lors dormir sur leurs deux oreilles, ce n'est pas demain que le Ciel leur tombera sur la tête!