Air du temps - Page 3

  • Sûre, la signature ?

    Imprimer

    Qu'on me permette de revenir, comme ça, sans raison, gratuitement, sur l'initiative dite des "juges étrangers", rejetée en votation le 25 novembre 2018! Il y quelque chose qui ne passe toujours pas, et j'ai envie de le faire savoir. Pour vider mon sac, parce que la politique suisse est désespérante, parce que le Tessin me manque, parce que nos "élites" sont imbuvables de prétention, parce que c'est le printemps, parce que cela vaut une ballade en forêt, ou une course à ski, parce que le rocker Tom Petty est mort, parce que Paul McCartney, lui, est toujours en vie et parce que j'ai assez lu, ou écrit, de poèmes ces temps derniers...

    Lire la suite

  • Cortège climatique

    Imprimer

    Des jeunes "apeurés" ont défilé "pour le climat". Ce que cela veut dire exactement, nul ne le sait, et surtout pas eux. Il y a fort à parier que la perspective de sécher quelques heures de cours, et de draguer un brin, était pour quelque chose dans cette mobilisation collégienne! Pour ma part, je crois qu'il ne faut pas tout confondre. L'environnement actuel souffre, et beaucoup, et il mérite les plus grands soins, sans conteste (je m'y applique, à mon modeste niveau). Le climat des années 2100, en revanche, n'en mérite aucun, car d'une part le carbone est innocent, et bien plus, il est la vie et la verdure, et d'autre part sa production anthropique est négligeable (cf. F. Gervais, L'innocence du carbone, Paris, 2013). En conséquence, luttons pour notre environnement actuel, oui, et il y a fort à faire, mais laissons tomber cette funeste et délétère idéologie réchauffiste, qui en est au stade d'apeurer les foules, ce qui est un comble! On a déjà assez de choses qui nous pourrissent la vie. Enfin, mélanger réchauffement (à vrai dire en berne depuis vingt ans) et capitalisme n'est guère approprié. Oui, je lutte aussi contre cet ultralibéralisme destructeur, mais non, je ne lèverai pas le petit doigt pour la planète dans cent ans, car le Giec et ses affidés nous mentent. On en est au stade de la religion, et les climatologues qui sont des scientifiques et non des fidèles du credo réchauffiste rigolent en douce à l'évocation du nom de l'Eglise giécienne! Je conclurai par la prière salvatrice adressée à la première sainte de la nouvelle religion : "Sainte Greta du réchauffisme, priez pour nous pauvres pécheurs, Amen!"

  • A toi, ma belle langage !

    Imprimer

    Je t'en prie, dis-moi si je peux encore aimer la langage, si par elle je serai sauvé...

    Lire la suite