Les macarons de Macron régalent Genève

Imprimer

Aujourd'hui, entrée en force de la "loi macarons" discriminant la circulation automobile dans le canton de Genève. Je relève tout d'abord qu'il s'agit d'une loi française, adoptée presque telle quelle par nos autorités. Je rappellerai donc à ces dernières que nous sommes en Suisse, ne leur déplaise, et qu'ici, c'est la juridiction suisse qui s'applique! Donc, en matière de circulation routière, la loi fédérale. Loi qui ne connaît pas de macarons, que je sache!

De plus, et là les chaussettes m'en tombent, j'apprends que les macarons français sont valables à Genève!! Or cela est illégal, et, dans l'état actuel des choses, il faut que les Français circulant à Genève achètent un macaron suisse, pour être conformes! Le grand Genève est une fumisterie qui n'a aucune existence juridique, donc aucune légalité, faut-il le répéter.

En résumé, double illégalité! Merci au TCS d'avoir fait recours, ce qui prouve qu'il y a, heureusement, encore des gens sensés dans cette triste Genève!

NB. J'avais prévu de publier des poèmes, mais je les publierai plus tard, car il y a urgence... climatique! Je sais, ce n'est pas stricto sensu le climat, mais la pollution, bon, passons! Je développe donc ici un de mes commentaires précédents.

En effet, je constate qu'ils n'ont pas attendu longtemps, les écologistes anti-voitures genevois, pour mettre en œuvre leur système de macarons de circulation. Le 23 janvier! Comme si ça craignait en hiver, alors que la bise a soufflé avec force ces derniers jours! Nous entrons donc lentement, mais sûrement, dans le totalitarisme vert. Et ça va aller en s'accroissant, le catalogue d'interdictions à venir étant long comme le bras...

Par ailleurs, la Tribune titre "les voitures les plus sales seront interdites en ville...". En plus d'être insultant, cela est faux, car il ne s'agit pas de saleté ou de propreté, mais de taux d'émission de particules, qui sont, en elles-mêmes, ni "sales", ni "propres". Mais le choix des mots n'est jamais innocent, et le but, en l'occurrence, est de stigmatiser, de rabaisser, de culpabiliser les propriétaires des voitures interdites de circulation. Un peu plus de respect n'aurait pas dérangé, ce me semble. Si on avait parlé de "voitures les plus polluantes", cela aurait amplement suffi!

En outre, qui a pensé, dans cette déplorable affaire, à la pollution émise par la construction des moteurs électriques, notamment les batteries, et par celle émise par la production de l'électricité par des centrales thermiques ou atomiques? Ah, oui, mais c'est que cette pollution pollue en Suisse et à l'étranger, donc pas ici, à Genève, alors on s'en fiche, puisqu'il s'agit d'une pollution exportée!

De plus, c'est interdit de polluer à Genève ville et à Carouge, mais pas à Vernier ou à Chêne-Bougeries, ou au Petit-Saconnex, ou à Dardagny, ou à Jussy, ou au Grand-Saconnex, à deux pas de l'autoroute? Où est la logique? Cela n'a aucun sens, et, surtout, il s'agit d'une inégalité de traitement caractérisée. J'espère que la Confédération saura faire bon ordre, et rendra justice aux citoyens genevois, en réservant à cette loi inique le sort qui doit être le sien, soit la poubelle!

Autre remarque. Une voiture autorisée à circuler, et qui circule tous les jours, en faisant des centaines de kilomètres par an, pollue évidemment plus qu'une voiture non autorisée à circuler, mais qui reste la plupart du temps au garage lorsqu'elle pourrait circuler. Parce que son propriétaire est respectueux de l'environnement et utilise essentiellement les transports publics. On n'a bien sûr pas tenu compte de ce facteur. Cela me suggère qu'on pourrait introduire un autre paramètre, à savoir le kilométrage des véhicules. Ceux qui circulent peu auront droit à un macaron, les autres, non!

Et puis, j'aimerais savoir quelle a été l'influence éventuelle du lobby des importateurs de voitures dans cette affaire. Car, il ne faut pas se le cacher, tout cela ne peut que favoriser l'achat de voitures neuves, donc macaron-compatibles!

Enfin, je ne suis pas contre la circulation différenciée dans son principe, mais j'affirme haut et fort que la seule manière démocratique de l'appliquer, c'est en sélectionnant par les numéros de plaques; de la sorte, tout le monde sera touché, riches et pauvres! Tandis que la manière de faire actuelle favorise bien sûr les gens aisés, qui ont les moyens de s'acheter un nouveau véhicule, et pénalise les gens qui ont peu de moyens, et ne peuvent de la sorte pas s'offrir une nouvelle voiture. Et tous ces possibles, sinon probables, achats de nouveaux véhicules vont booster la construction automobile, donc polluer... mais pas à Genève, bien sûr!

Alors, j'espère que cette loi discriminatoire fera comme les marionnettes, trois petits tours et puis s'en vont!

Commentaires

  • "Je relève tout d'abord qu'il s'agit d'une loi française"
    De plus en plus Genève fait partie de la France. Si l'on veut véritablement habiter en Suisse, il faut déménager. On a même la chance d'y trouver où se loger.

  • Alors, en même temps que j'apprends que la mesure néfaste est prolongée au moins jusqu'à lundi, et pourquoi pas toute la semaine, tant qu'on y est, il apparaît que la pollution ne serait pas si grave que ça, que ce ne serait au fond qu'une pollutionnette, voire qu'il n'y aurait pas de pollution du tout! Donc, ce serait pour rien qu'on nous pourrit le week-end? La conclusion de cette triste affaire, menée d'une main chancelante par une déplorable bande de pieds nickelés, s'impose. Abrégeons l'existence de cette idiotie au plus vite! Non, mais!

  • Et les transports publics gratuits pendant les pics de pollution, il y ont pensé?
    Et si je n'écoute ni la tv, ni la radio, ni ne lis les journaux, comment puis-je savoir? Il n'y a aucune obligation à m'informer. Ou bien?

  • L’État genevois, dans sa glorieuse impéritie rose-verte, n'est même pas foutu de fournir ces fameuses vignettes illégales, anti-constitutionnelles, anti-pauvres, bref genevoises...
    Alors je propose de contacter une imprimerie, de lui faire produire une vignette 1 en masse et de la distribuer au prix coûtant + 1 franc...

  • Pour votre information, le gouvernement genevois et son parlement sont majoritairement à... droite.

    Enfin je trouve une carte lisible du "périmètre" interdit sans le macaron idoine:
    https://www.ge.ch/pics-pollution-stick-air-circulation-differenciee/circulation-differenciee-geneve-perimetre-dispositif
    Et là, je me marre. Sont libres tous les accès aux organisations internationales, à l'aéroport, et cerise sur le gâteau au pont du mont-blanc et aux quais qui y mènent des deux côtés du lac. Sûr que la pollution s'arrêtera au périmètre ainsi délimité!

  • A lire en complément de votre excellent billet:

    http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2020/01/24/google-fait-mieux-que-les-tpg-304021.html

    Comme par hasard, il n'y a pas un seul article à ce sujet dans la TdG mis à part sur les blogs!

  • Merci à vous pour ces commentaires! Cela fait plaisir de voir qu'il y a des gens qui réagissent à cette désolante affaire! Bien à vous!

  • Ont ils pensé ces experts en expertologie du comment diminuer la pollution à Genève concernant la fumée des pots d échappement de 80 000 voitures qui arrivent à Genève chaque matin puis ces 80 000 voitures qui repartent chez eux le soir et s agissant de pendulaires et des Frontaliers (frontaliers français et 20 000 frontaliers suisses)? Auront il des macarons tous ? Non, seuls les frontaliers suisses mais certainement pas les 60 000 restant? C est quoi cette ségrégation?. Par ailleurs on nous a dit que la fameuse Ceva et le co-voiturage va diminuer sensiblement la pollution à Genève. Si oui, on verra bien! Mais je crains qu on se goure le doigt dans l oeil et profondément jusqu à l estomac. Au fond et de surcroît, la pollution c est comme Tchernobyl, elle s arrête à la douane et ne traverse pas la frontière ...

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Merci, Charles 05, pour votre commentaire! Bien à vous!

  • Je voulais émigrer en Suisse, rêvant de moins de bêtise mais ça n'a pas l'air fameux, d'après les descriptions, finalement je vais opter pour la Terre d'Adèlie avec les pingouins. Bonne journée.

  • Comme je vous comprends! Bonne fin de journée!

  • La vallée de l’’Arve est l’une des plus polluées d’Europe mais Les Genevois alors comme le dit Charles. c’est comme pisser dans un violon. Et comme les Stick-Air français n’ont aucune legitimite enSuisse, vont faire comment nos champions ?

    C’est un peu comme la voie de covoiturage, aucune base légale ni ni autre article de loi pour bucher ceux qui prennent la voie aux cinq pour cents de frontaliers qui font du covoiturage. Y en a marre de ces guignols au service de la France. Parce qu’aux dernière nouvelles, la France préfèrent investir dans une semi-autoroute que dans le doublement de la voie ferroviaire depuis Annecy.

  • Sur le même sujet, voyez toute l'arrogance de l'auteur de cet articulet qui ne demande rien de moins que de traduire les climato-sceptiques "devant un tribunal pénal international pour non-assistance à population en danger et comportement génocidaire", et ce après les avoir traités de "pur imbéciles". On sait désormais dans quel camp sont les vrais fascistes!

  • Si, selon Lénine, l'impérialisme constitue le stade suprême du capitalisme, on peut affirmer que le communisme, en tant que fascisme, constitue le stade suprême à la fois du socialisme et de l'écologisme.

  • Désolé j'ai oublié de mettre le lien. Le voici:

    https://www.tdg.ch/editorial/maisonbrule/story/18942472

  • Arthur@ A qui faites-vous allusion ?

  • A Christian Lanza et son éditorial scandaleux dans la TdG:

    https://www.tdg.ch/editorial/maisonbrule/story/18942472

  • @Arthur En effet, ce monsieur ne fait que réciter son catéchisme réchauffiste, mais sur un ton désagréable et irrespectueux ("purs imbéciles"). Non, il n'y a pas de consensus scientifique sur la question, non il n'y a aucune preuve que le réchauffement actuel, d'ailleurs à l'arrêt depuis quinze ans, soit exceptionnel ni causé par l'Homme, oui, tout cela est toujours discuté! Mais la méthode est bien rôdée, étant donné que les réchauffistes n'ont pas d'arguments, ils utilisent deux stratégies conjointement, à savoir tenter de clore le débat, et diaboliser l'adversaire. Deux grands classiques, rien de nouveau sous le soleil!

Les commentaires sont fermés.