Café des Lilas

Imprimer

Je me rappelle une époque heureuse, dans le quartier de la Servette!

There's no more time for us, nothing is there for us to share but yesterday. Tous ces moments, perdus dans  l'enchantement, qui ne reviendront jamais. (Roxy Music, "A Song For Europe", 1973).

Un petit poème pour Noël, un poème d'amour et de nostalgie, qui est aussi de l'amour [Ce poème est une republication].

Vous souvenez-vous des Lilas?

Pendaient aux murs ces beaux chapeaux

La patronne les mettait là

Alignés comme des drapeaux!

 

C'était joyeux, c'était Paris

Le patron fit le Tour de France

Puis un jour plus de Closerie

L'enseigne changea de gérance

 

Aujourd'hui j'y bois mon café

Mange un croissant lis le journal

Des amours fais l'autodafé

 

Il y a longtemps le Canal

Semblait un fleuve et les gondoles

T'emportaient dans leurs farandoles

 

Jacques Davier (Décembre 2018)

Commentaires

  • Les grands sages de Ringosius et Sheilaius disaient " laisse les gondoles à Venise, on est si bien sur la Tamise ".
    Finalement, on est jamais aussi bien que chez soi à rêver de l' Orient Express ;)
    Messire Gieslebert, encore en train de lambiner jsais pas où, pire que Taugenichts! ;)
    Buon Natale e felice anno nuovo a tutti.

  • Jacques, ce serait vraiment le pied si vous étiez programmateur radio Couleur 3 ... vos poèmes j'aime bien aussi.

  • Merci, G, pour cette idée! Je n'y ai jamais pensé, à vrai dire, et on ne me l'a pas non plus proposé, mais pourquoi pas? Toutefois, il y a un hic, et d'importance, je n'ai pas le métier! Bien à vous!

Les commentaires sont fermés.