Les Petites Têtes (Les perles du rock, 7)

Imprimer

Les Small Faces (1965-1969) furent l'un des groupes phares du rock anglais des années soixante. Nés dans la mouvance mods du swinging London, tout comme les Who, ils jouèrent un rock mâtiné de psychédélisme, mais aussi de folk, de blues et de soul. Il ne faut pas croire, Steve Marriott, Ronnie Lane, Ian McLagan et Kenney Jones étaient des rockers dans l'âme, et la musique passait bien avant la panoplie mods, comme les habits, les cocardes aux couleurs de la RAF ou les scooters bardés de rétroviseurs (voir Quadrophenia, des Who)!

Avec cinq 33T originaux en quatre ans, leur production fut plus qu'honorable. Ci-dessous, vous trouverez, comme à l'accoutumée, une petite sélection. Attention, ça va cracher dans les amplis (mettre le volume et les basses à fond!).

NB : un face était un trendsetter Mod, ou un Mod qui donnait le ton, qui créait une tendance, vestimentaire notamment. La philosophie de vie mod pouvait se résumer à "clean living under difficult circumstances", selon la définition de Peter Meaden, manager des Who.

Les Small Faces eurent quelques hits, mais je ne vais pas me reposer sur eux. Je trouve plus intéressant et original de piocher dans le reste de leur discographie! Alors voici :

  • On commencera avec Plum Nellie (1966), un instrumental issu de leur deuxième album, From The Beginning, et emprunté, en version survitaminée, au groupe de soul américain Booker T and the MG's.
  • On continuera avec Up The Wooden Hills To Bedfordshire (1967), tiré du 33T There Are But Four Small Faces (1967), un morceau typique du psychédélisme britannique des ces années-là, une des rares compositions de McLagan, avec l'orgue et le piano très en avant (ce qui fait le charme de la chanson!).
  • Voici manitenant Something I Want To Tell You, tiré du même 33T que ci-dessus. Il s'agit d'une superbe chanson de Ronnie Lane, tirant plus vers le folk et la pop que vers la soul et le rythm and blues façon mods des débuts.
  • Ogden's Nut Gone Flake, quant à lui, est le morceau-titre de leur magnum opus, paru en 1968. Cet instrumental est une parfaite ouverture pour un disque mythique, dont la pochette parodie une boîte de tabac, et qui bénéficie, sur la face 2, de la narration délirante de Stanley Unwin!
  • Tiré également d'Ogden's, voici ce que certains considèrent comme étant l'achèvement de Ronnie Lane au sein des Small Faces, Song Of A Baker. Les paroles évoquent une spiritualité témoignant du fait que Lane était récemment devenu un disciple de Meher Baba. Version live en studio à la BBC, en 1968.
  • Enfin, Wham Bam thank you Mam, et non "man", comme écrit sur la pochette du 45T. Face B du dernier single du groupe, sorti au printemps 1969. Du bon vieux rock, chanté par Steve Marriott!

Bonne écoute!

A propos, fancy a hidden bonus track ?

Lien permanent Catégories : Musique rock 7 commentaires

Commentaires

  • Votre blog n'apparaît plus dans le fil, est ce un blog fantôme? Mystère. Pour les Small Faces, encore très actuels, puis leur nom change de tout ces groupes en head.
    Bonne journée.

  • Les Small Faces, groupe culte en ce qui me concerne! A propos, j'ai ajouté un hidden track! Pour le fil, il est vrai que je n'apparais plus dans l'onglet Home, sans doute parce que je ne suis plus dans les Blogs citoyens. Etrange... Vous pouvez en tout cas me trouver dans l'onglet Tous les blogs. Bien à vous

  • "A propos, fancy a hidden bonus track ?"

    Oui oui ! C'est du tout bon !

    Mais c'est Ron Wood avec sa Zemaitis, et Rod Stewart.

    Steve Mariott, il est déjà passé à autre chose. Il est parti pour faire ça:

    https://www.youtube.com/watch?v=-gWqrP30YXQ

    Et en bonus ... la version de cette magnifique Chienne de Zeus ... [Beth Hart, I don't need no doctor]

  • Puisque c'est si gentiment demandé! Heureux que les Faces vous plaisent! si jamais, je vous conseille de checker le coffret "Five guys walk into a bar...", 4 CD's de pur bonheur, avec des tas d'inédits, notamment tirés des premières sessions d'enregistrement en 1969, mais aussi des autres sessions, des live, dont celui que j'ai mis dans mon billet, des morceaux de "Mahoney's last stand", disque crédité Ronnie Lane / Ronnie Wood, enregistré en 1972 mais publié en 1976, avec une apparition de Pete Townshend, et plein d'autres choses encore! Et merci pour Humble Pie, tout aussi bon que la version du Fillmore! Bien à vous!

  • "[Beth Hart, I don't need no doctor]"

    Ah ben alors ! Pas de petite extra baballe en bonus au bonus ?

    Allez, je remets au cas où cette fois ça passe ...

    https://www.youtube.com/watch?v=mx6YWVaU_AU

  • Ces anciens titres tournent toujours aussi bien!

    PS: je vous vois dans les blogs citoyens.

  • Merci!

Les commentaires sont fermés.