Quatrain (Salamandres)

Imprimer

En courant dans le parc Trembley... pour les coureurs de l'Escalade

Salamandres en feu s'envolent dans les arbres

J'enjambe les rêves d'univers en fusion

Qui pleuvent en flots lumineux des candélabres

Ô monde dans tes secrets je fais intrusion

 

Jacques Davier

Lien permanent Catégories : Poe aime! 13 commentaires

Commentaires

  • Il me semblait, Monseigneur, vous avoir prié précédemment pour des p’tits sonnets, pas pour un p’tit quatrain ! Bon, on va faire avec quand même, vous deviez être pressé par vos entraînements à travers la Vieille-Ville…

    Belle image que ces salamandres de feu qui s’envolent. La salamandre mythique ignifugée, si importante chez les alchimistes, symbole héraldique de François 1er, on la voit gravée partout à Chambord, sur les frontons, au-dessus des cheminées des salles du château. Le vieux Paracelse, notre arrière-grand-père à tous, les morticoles, encore qu’il fût lui de légendaire probité, en faisait l’esprit du feu, y voyait le symbole d’une jeune femme gardienne du brasier. Hélas pour le bel animal, le mythe en a pris plus tard un coup dans l’aile, la salamandre est devenue un animal dangereux, « capable d'empoisonner l'eau des puits et les fruits des arbres par sa seule présence ». Quelle imagination, ces ancêtres ! Une belle jeune femme au tempérament de feu, venimeuse et empoisonneuse de surcroît, où est l’antinomie je vous le demande bien…

    PS Pour une rime plus riche, vous auriez dû oser des candelarbres, Maître Jacques, ne jamais reculer devant le néologisme, dussiez-vous choquer les péteux puristes de la plateforme…

  • Messire Gislebert, merci pour ce commentaire! Tout à fait d'accord, ce n'est pas encore un sonnet, juste un tour de chauffe, si j'ose dire! Mon "atelier", cela dit, a produit deux trois choses, que je me donne le temps de relire, mais ça viendra! "Candélarbres", oui, idée originale, je retiens... ça pourra servir, en effet, à choquer les puristes! Bien à vous!

  • Maitre Jacques, non content de vous accŕocher à la cloche pour sonner d'autre son à 3 h du mat mais en plus vous enfilez des bottes de 7 lieux pour courir, enjamber les univers et affronter le monde à coup de quatrain. Alors que nous autres, clopinclopant, nous sautillons à cloche pied dans ce jeu de l' oie, pfff dégringolade, retour à la case départ. Grazie mille quand même de nous guider vers les points de fuite de ce satané jeu macabre, par-delà l'espace-temps. ;)

    Bonne soirée.

  • Merci, Dame Frieda! "Par-delà l'espace-temps", excellent, j'aime, on ne saurait mieux dire! Bien à vous!

  • A propos de salamandre : je m'étais demandé s'il y avait une parenté étymologique avec la mandragore, pour des raisons liées à leur emploi en sorcellerie... Mes recherches n'ont abouti à rien, mais si je suis un mauvais chercheur, je suis aussi convaincu qu'il n'y a pas beaucoup de gens compétents dans le domaine de l'étymologie. Et sur ce point, j'ai des exemples convaincants...

  • Merci, Géo, pour ce commentaire. J'avoue ne pas m'être encore penché sur l'étymologie du mot. Bien à vous!

  • Géo@

    Dois certainement faire partie des pinces en étymologie que vous évoquez en fin de votre commentaire, mais me suis quand même risqué à une petite recherche. Mise à part l’homophonie « mandra » pour l’une en suffixe, l’autre en préfixe, je n’ai trouvé aucune étymologie commune. Par contre, en farfouillant sur la toile, suis tombé sur un site sympa qui répertorie les créatures fabuleuses du bestiaire enchanté des légendes de Provence (enfin, pas vraiment enchanté…).

    Il y est question de Vouivre, Tarasque, Loup garou, Léviathan, Dragons divers et assez peu amènes…Le blog , entre autres, cite la Mandragoule provençale, à mi-chemin entre la Mandragore (le monstre qui a donné naissance à la plante) et la salamandre. La lecture est plaisante, l’analogie entre la forme de la racine et celle du batracien bien illustrée…Vous comprendrez aussi pourquoi le mythe a été abandonné (le mythe du Minotaure de la mythologie grecque) : il devenait impossible pour les Provençaux de payer à cette brute chaque mois le tribut d’une jeune fille vierge pour qu’il la dévorât Où l’auraient-ils trouvée…

    Pour les méfaits et bienfaits de la mandragore, riche en alcaloïdes type atropine, ce sera pour une prochaine fois. Mais vous en connaissez bien sûr un usage : les petites seringues distribuées à l’armée pour neutraliser les effets des gaz type sarin. Très utile aussi pour les cueilleurs de champignons myopes qui confondent amanites et cèpes…

    http://prouvencaulengovivo.free.fr/creaturo-creatures.htm#mandragoulo

  • Ah, ce cher Parc Trembley! Quel lieu magique!

    Mais que faisiez-vous donc là Maître Jacques? Cet endroit me semble bien éloigné de votre domaine de Dardagny et des Archives. Auriez-vous donc un "bachelor pad" dans les environs? Bien entendu, je veux dire par là quelque chambre secrète où chauffe votre athanor et un oratoire pour converser avec les esprits brumeux des poètes disparus ou chanter les louanges de votre aimée?

    Notez que les petites villas du chemin du Point du Jour jouxtant le parc sont toutes en grand danger, même si on nous parle de moratoire. En effet, le belles paroles rendent les fous joyeux.

    Quant à votre quatrain, je l'ai beaucoup apprécié. Pour reprendre le débat opposant Callimaque à Théocrite, je dois dire que j'ai toujours eu un faible pour les poèmes courts, car telle une pierre rare on peut les "tailler" jusqu'à ce qu'ils resplendissent de mille feux.

    Et que dire de vos divines salamandres, vifs esprits du feu. Prenez tout même garde à ce qu'elles ne mettent pas le feu aux arbres en s'y envolant, car on ne peut certes pas se permettre d'en perdre davantage. Tony le bétonneur s'est déjà chargé d'en faire passer un trop grand nombre de vie à trépas.

    Au fait, je viens de découvrir la page d'un certain Tindalos sur Youtube, comme les chiens du même nom mais en beaucoup plus agréable (Faites bien attention aux angles si vous me comprenez! Sieur Gislebert va-t-il encore nous dire que c'est ésotérique? Si oui je fournirai un lien explicatif plus tard). Cet artiste lit les oeuvres complètes de Lovecraft et exécute un dessin différent pour chaque histoire. Il se charge aussi de composer la musique.

    Je tenais à partager celle-ci avec vous pour son caractère hautement poétique (même si je suis sûr que vous la connaissez déjà), tout en espérant que Messire Gislebert se laissera aussi tenter et l'écoutera, car cette "étrange maison haute dans la brume" devrait lui plaire:

    https://www.youtube.com/watch?v=2V3Pmv01p-Y

    et voici le clip de la musique de fin composée tout spécialement par Tindalos pour cette histoire:

    https://www.youtube.com/watch?v=zVlFj2iXzVg

    Enjoy my friends!

    PS: parfois, si je m'écoutais j'écrirais toujours en anglais, mais c'est promis je vais me retenir!

  • Merci Arthur, vous voyez loin! Un chambre secrète? Why not? Surtout, le parc Trembley est un lieu magique, que j'apprécie depuis plus de vingt ans, et qui est sur mon parcours de footing, avec le Petit-Saconnex, les Crêts et Beaulieu, entre autres! Et grâce à vous je découvre Tindalos. Le final, notamment, est génial. Bien à vous!

  • Arthur@

    Vous fatiguez pas pour l’explication de texte, King Artur, j’ai chez moi deux chats de Tindalos, féroces gardiens, je connais l’engeance, ils adorent aller pisser dans les coins de l’espace vital du jardin de mon voisin…. Tout ça c’est de la science-miction comme on dit chez les urologues… pas plus d’ésotérisme que de beurre en broche.

    J’admets que votre Tindalos à vous a un sacré coup de crayon, faut reconnaître, même si son Cervin a le même air penché que Maitre Jacques quand il sort fagoté des Stuben zermattoises. La musique, euh, un peu de l’eau tiède…Ces temps, suis dans les grands développements brucknériens, ce fourmillement d’orchestration, de timbres, à cors et à cris, alors évidemment, ne m'en veuillez pas.

  • Cher Maître Jacques,

    Tout le plaisir est pout moi. Voici la page de Tindalos avec ses lectures organisées dans l'ordre chronologique de publication des récits de HPL:

    https://www.youtube.com/watch?v=P5bm61BcW6s&list=PLU5P_P0A8xxhW78rwHEhcANwL-ZCRnQrV

    Quelle bonne idée d'avoir choisi le parc Trembley et le reste du Petit-Saconnex pour votre footing. Qui sait, nous nous y croiserons peut-être un jour?

    En toute amitié.

  • Voici ce que dit Wikipedia sur l'étymologie du mot "mandragore" Une chose est sûre elle est obscure:

    "Le terme français de « mandragore » vient du latin mandragoras, lui-même tiré du grec μανδραγόρας (mandragóras). Ces trois termes désignent la même plante dans ces différentes langues. L'étymologie du mot grec est obscure. Pour certains, le grec « mandragoras » viendrait du nom de la mandragore en assyrien nam. tar. ira, morphologiquement « la drogue (mâle) de Namta », Namta étant un démon pestilentiel provoquant des maladiess. Pour d'autres, l'origine viendrait du sanskrit mandros signifiant « sommeil » et agora signifiant « substance"

    Dans un dictionnaire anglais on nous dit ça pour "mandragora":

    "Old English, via medieval Latin from Latin and Greek "mandragoras""

    et ça pour "mandrake":

    "Middle English mandrag(g)e, from Middle Dutch mandrag(r)e, from medieval Latin mandragora; associated with man (because of the root) + drake in the Old English sense ‘dragon’"

    Quant à l'étymologie du mot salamandre elle semble être encore plus obscure si ce n'est que ce mot vient du latin qui lui vient du grec.

    Quand j'en aurai le temps je ferai des recherches supplémentaires!

  • Cher Arthur, nous croiser dans le Parc Trembley, peut-être en effet. J'aime ce parc, et le Petit-Saconnex également! En toute amitié.

Les commentaires sont fermés.