Aucune urgence climatique, il est urgent de l'admettre!

Imprimer

Les réchauffistes perdent la tête, en nous annonçant catastrophe sur catastrophe, toutes aussi fantaisistes les unes que les autres, à un jour des élections fédérales!

Il est temps que tous ces intégristes fanatiques cessent de nous casser les pieds avec leur climat! Si c'est la mort des abeilles qui les préoccupe, tout comme moi d'ailleurs, ce n'est pas pour le climat qu'il faut lutter, mais contre Syngenta! Mais, évidemment, c'est un peu plus difficile que de défiler dans la rue en bêlant "climat, climat" et en emmerdant le monde...

Il n'y a pas d'urgence climatique, car il n'y a pas de réchauffement qui soit extraordinaire. Tout cela est normal, lisez Richard Lindzen, François Gervais ou, plus près de nous (géographiquement!), Jean-Claude Pont! Les fake news sont colportées par le GIEC, et non par les climato-réalistes! Pour mémoire, aucun réchauffement entre 2000 et 2019, qui dit mieux? Ça, ce sont les mesures sur le terrain qui le prouvent, et non les algorithmes pourris des enfumeurs giéciens!

L'historien du climat E. Le Roy Ladurie l'écrit depuis la première édition de son magnum opus en 1967, L'Histoire du climat depuis l'An Mil, lors du Haut Moyen Age, il était possible de franchir à pied sec une multitude de passages alpins qui, de nos jours, sont sous la glace. Cela est tellement gênant pour le GIEC et ses sicaires qu'Al Gore a sciemment ignoré ce fait en reprenant telle quelle la courbe en forme de crosse de hockey de Michael Mann, courbe qui passe sous silence ce réchauffement médiéval, faisant de lui un menteur.

Robert Carter écrivait en 2013 : "Au cours des 16 dernières années la température moyenne mondiale mesurée aussi bien par les capteurs thermométriques que par les capteurs satellitaires, n'a pas montré de réchauffement statistiquement significatif. Au cours de la même période, le dioxyde de carbone atmosphérique a augmenté de 10%. Non seulement les augmentations importantes de dioxyde de carbone n'ont donc pas induit de réchauffement dangereux, mais elles n'ont pas induit de réchauffement du tout. L'hypothèse [du réchauffement anthropique] est mise en défaut." Et il ajoute que "la vitesse de hausse tout comme l'amplitude du réchauffement du XXe siècle se situe bien à l'intérieur de l'enveloppe du changement climatique naturel. L'hypothèse est mise en défaut, une deuxième fois." (A lire : Robert (Bob) Carter, Climat : le contre-consensus, 2010.)

Qui dit mieux? Alors, politiciens mal informés, cyniques ou manipulateurs, qui sans doute l'emporterez demain, remballez toute votre panoplie réchauffiste, et profitez, et laissez-nous profiter, de notre climat chaud, bien chaud, si agréablement chaud, dont nous tirons de nombreux avantages en matière d'agriculture et donc de nourriture, d'augmentation de la biodiversité, ou de cadre de vie, de par la baisse des pathologies liées au froid! Alors? Ou bien c'est le retour à l'Age glaciaire que vous voulez?

Cela n'est pas qu'une boutade! Très sérieusement, de vrais climatologues, et non des climatologues d'opérette comme ceux qui sévissent dans nos médias, craignent plus un refroidissement, une glaciation, qu'un réchauffement, sur le long terme... même si réchauffement et refroidissement sont intimement liés. L'histoire passée du climat terrestre pourrait bien leur donner raison! Et le film Le Jour d'après de Roland Emmerich, ne pas être qu'une fiction...

Commentaires

  • Entièrement d'accord avec vous!

    Tout est dit sur Greta et la folie climatique dans cette vidéo dès la minute 35:26:

    https://www.youtube.com/watch?v=SWiVIw0yumA

    Tout ce qui nous arrive: théorie du genre, suppression des frontières, écriture inclusive, cosmopolitisme, immigration de masse non contrôlée, accords de libre échange qui font mourir nos paysans et bien entendu la pseudo-urgence climatique, tout cela est très bien expliqué dans cette interview passionnante. Si vous ne pouvez pas tout écoutez commencez au moins la minute 18:27. Et à la minute 20:50 on y parle de la folie écologique, mais il vaut la peine de tout écouter:

    https://www.youtube.com/watch?v=WurM469NZv4

    PS: En plus de tout ce qui a déjà été abattu on va encore abattre 6000 arbres à Genève, soit comme le dit l'article, léquivalent d'une forêt! Merci le Verts nuisants.

    https://www.rts.ch/info/regions/geneve/10796652-plus-de-6000-arbres-autorises-a-l-abattage-a-geneve.html

  • @Arthur Merci pour le commentaire et les liens!

    Bien à vous, JD

  • Les voix d’une vingtaine de scientifiques se perdent dans le brouhaha contre le réchauffement climatique. Selon un article 10 août 2018 rédigé par Dov Kravi et signé par ces derniers, il n’y a pas lieu de s’alarmer, car ce réchauffement ralentit. Voici deux arguments non exhaustifs : 1) Niveau des océans, températures, sécheresses, inondations, événements extrêmes, état de la banquise… Les données chiffrées précises sur l’état de la planète sont à la fois récentes et nombreuses. Il sera donc facile encore de nombreuses années de s’alarmer ici d’un « niveau jamais atteint », là d’une « conjoncture inédite ». Le tableau d’ensemble montre pourtant que nous ne vivons pas un épisode climatique si remarquable au regard d’une histoire dont l’échelle minimale est celle des siècles ou des millénaires. 2) Il faut se souvenir des prévisions d’Al Gore, formulées lors de sa réception du prix Nobel de la Paix en 2007, selon lesquelles la banquise arctique aurait dû fondre en totalité moins de dix ans plus tard. L’étendue de celle-ci a pourtant été de plus de 4,6 millions de kilomètres carrés lors de son minimum estival de septembre 2017, confirmant une tendance redevenue assez stable ces dernières années. Voir aussi sur https://www.causeur.fr/revision-constitutionnelle-alarmisme-climatique-153552.

  • @Frenkel Merci pour votre commentaire, qui relativise bien les choses, et pour le lien. Bien à vous JD

  • Vous écrivez:
    "L'historien du climat E. Le Roy Ladurie l'écrit depuis la première édition de son magnum opus en 1967, L'Histoire du climat depuis l'An Mil, lors du Haut Moyen Age, il était possible de franchir à pied sec une multitude de passages alpins qui, de nos jours, sont sous la glace."
    Auriez-vous la gentillesse de me préciser dans quel chapitre se trouve se passage? Je suis en train rédiger pour l'école une composition sur le climat à rendre après les vacances et il me faudra citer et référencer ce passage. Merci d'avance pour votre aide.

  • Bonjour Jessica,

    Voici la référence : E. Le Roy Ladurie, "Histoire du climat depuis l’An Mil : Vol. II", Champs-Flammarion, 1983, chapitre VI La chronologie du climat médiéval et les problèmes du « Petit optimum », pp. 27 et suiv.

    Le Roy Ladurie aborde le sujet dans un autre ouvrage, "Histoire humaine et comparée du climat : Tome 1, Canicules et glaciers, XIIIe-XVIIIe siècles", Fayard, 2004, en parlant notamment du col du Théodule, au pied du Cervin, qui était praticable et reliait Zermatt (le village est mentionné dès 1285) au Val d’Aoste lors du Petit optimum médiéval, et qui est de nos jours sous la glace (on peut y skier!) (Chapitre "A propos du petit optimum médiéval et principalement du XIIIe siècle», que je ne puis citer, n’ayant pas l’ouvrage sous la main).

    Par ailleurs, vous trouverez dans le "Guide des paysages glaciaires du Val d'Hérens", Université de Genève, 2015, p. 16, une mention de l'Optimum climatique médiéval, à propos duquel les auteurs parlent de passages alpins recouverts de glace par la suite (https://www.unige.ch/forel/fr/services/guide/valdherens/).

    A vrai dire, ces histoires de cols alpins libres au Haut Moyen Age, puis recouverts de glaces à partir du Petit âge glaciaire, sont nombreuses. Vous en trouverez sur Internet, notamment au sujet du Col du Géant, à Chamonix.

    Avec mes meilleures salutations,

    Jacques Davier

Les commentaires sont fermés.