Auprès de mon arbre (tant qu'il est encore debout)

Imprimer

Je bétonne, tu bétonnes, il bétonne, nous bétonnons, vous bétonnez, ils bétonnent. J'abats, tu abats, il abat, nous abattons, vous abattez, ils abattent...

"J'ai plaqué mon chêne comme un saligaud / Mon copain le chêne, mon alter ego", chantait Georges Brassens dans Auprès de mon arbre. C'est aussi ce que pourrait chanter l'actuel Conseil d'Etat, et notamment son président, si ces personnes avaient un quelconque talent! Hormis celui d'abattre des arbres pour bétonner le canton, bien sûr!

A mon sens, les choses sont claires. Pour bien diriger Genève, il faut aimer Genève. Or, si on se penche sur le cas de Tony le Bétonneur, il semble évident que celui-ci n'aime pas Genève! Car s'il aimait Genève, il n'abattrait pas les arbres des Genevois, et il n'insulterait pas ces derniers en les traitant d'"écolo-égoïstes"! Même qu'égoïstes tout court aurait amplement suffi! Non, il ne prendrait pas ses concitoyens de haut (du haut de son incompétence?), et surtout il respecterait les arbres. Car les arbres sont des êtres vivants, à leur manière, et abattre un arbre c'est supprimer une vie. De fait, pour de nombreuses religions et cultures, les arbres sont sacrés.

Selon les autorités, pour limiter les déplacements, il faut construire la ville en ville, ainsi que dans les zones villas, ce qui implique l'abattage d'arbres par milliers! Le hic, c'est que cette politique résulte d'une vision totalement pervertie de l'écologie. Vision qui est également à la base de l'invasion d'éoliennes que va connaître sous peu le Jura. N'oublions pas que le terme "écologie" (du grec oïkos, maison, et logos, science, discours), signifie la "science de la maison", la science qui s'intéresse à ce qui nous est proche, soit notre environnement direct, et à nos rapports avec lui (voir Note 1). Donc, en vertu de cela, il est clair que la préservation des arbres entre pleinement dans les préoccupations de l'écologie!

Prétendre détruire notre cadre de vie pour "sauver" un environnement global, voire futur, est un non sens pour la véritable écologie, qui, j'insiste, concerne par essence le proche, l'immédiat, bref notre "maison". Si, dans une certaine mesure, on peut soutenir que notre maison est la planète Terre, cela ne saurait effacer le fait que les arbres genevois en font également partie! La véritable écologie ne peut mettre en opposition le proche et le lointain, ou global, non, elle doit considérer l'environnement comme un tout indissociable. Le climat, mais aussi les arbres, à parts égales, sans aucune priorité!

En conclusion, saluons le fait que la Cour des comptes se penche sur la question. On verra quels seront les résultats de ses investigations. Place à la justice, dans un dossier qui n'a que trop traîné, et halte au gang des bétonneurs et des scieurs de bois, en chantant Brassens, auprès de nos arbres!

 

Jacques Davier

 

Note 1 : L'écologie a été définie par le biologiste allemand Ernst Haeckel en 1866 comme "la science des relations des organismes avec le monde environnant [je souligne], c'est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d'existence".

Commentaires

  • Mille mercis Monsieur Davier,

    Votre billet me réchauffe le coeur.

    Si seulement les Genevois pouvaient prendre conscience de la gravité de la situation, car ces individuss sont en de détruire notre patrimoine naturel et culturel de manière irrémédiable. On ne peut remplacer des arbres centennaires ni de superbes bâtiments comme celui du Jeu de l'Arc et des villas qui méritaient d'être classées. Sus au gang des bétonneurs! Ces individus devront rendre des comptes aux générations futures.

    Il est d'ailleurs bien surprenant et paradoxal que tous ces jeunes et ces associations si prompts à manifester et tout bloquer pour "sauver la planète" ne disent pas un mot et laissent faire alors que pour une fois ils pourraient jouer un rôle concret dans leur ville pour empêcher ça.

    Où étaient-ils quand les arbres centennaires des Allières ont été abattus? Auraient-ils donc une indignation à géométrie variable? C'est là que l'on voit à quel point ils sont manipulés par les médias de gauche et des partis comme celui de Tony le bétonneur.

  • En complément de votre billet d’humeur, Maître Jacques, permettez un blog boisé comme un vin retsina, fréquenté par des gens tous de bonne compagnie, outre Tonton Georges, St-Ex, Giono, Hélias, Ovide, rien que du lothantique comme le rapportait Ugolin  au Papet :

    https://www.ecoutelebois.com/bois-textes/arbre-textes/

    Et pour finir, de Sorj Chalandon, entre autres chroniqueur au « Canard » :

    Savez vous ce que disent les arbres lorsque la hache entre dans la forêt ? Regardez ! Le manche est l'un des nôtres !
    Retour a Killybegs  

  • Juste une petite précision. M. Hodgers n'est pas, contrairement à ce qu'on peut lire et entendre ici ou là, le "patron" de l'aménagement à Genève. Non, le patron, c'est le peuple souverain. Le conseiller d'Etat n'est que l'exécutant des ordres du souverain. Ces ordres étant bien sûr plus larges, étendus dans le temps (pendant cinq ans) et complets que le simple programme électoral sur lequel le monsieur a été élu. Et c'est idem, bien sûr, pour ses six collègues. Cordialement, JD

  • Voici deux articles réjouissants:

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/hodgers-parle-arbres-deux-verts-demissionnent/story/18748427

    où l'on apprend que Tony le bétonneur a choqué en prononçant la phrase suivante:

    «On veut revenir en arrière, mais le but, ce n’est pas de faire comme si chaque arbre était un être vivant.»

    On a bien compris que les arbres il n'en a rien à faire! Et en plus c'est ridicule, car les arbres sont bel et bien vivants. Quelle belle leçon d'écologie!

    et aussi;

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/nouvelle-offensive-abattages/story/20538325

  • Petit complément d'information:

    Qui sont donc les VRAIS fossoyeurs de l'environnement?

    En lisant ça

    http://ge.ch/grandconseil/memorial/seances/570411/70/2/

    on apprend que tous les partis sauf l'UDC et le MCG ont soutenu le plan directeur cantonal pour les 15 ans à venir, plan qui implique l'abattage massif de nos arbres (y compris centennaires) et la destruction du patrimoine genevois (la superbe maison du Jeu de l'Arc par exmple) que l'on subit et dont tout le monde se plaint désormais

    Ce plan plan directeur cantonal pour les 15 ans à venir a été accepté comme suit:

    Mise aux voix à l'appel nominal, la résolution 724 est adoptée par 64 oui contre 19 non et 1 abstention. (Applaudissements à l'annonce du résultat.)

    les 19 NON sont ceux de l'UDC 7 et du MCG 12

    alors que des partis comme les Verts et le PS qui prétendent défendre l'environnement ont voté a l'unanimité pour, main dans la main avec les partis de la droite affairiste. Le Verts et le PS ont donc voté comme le PLR et sont donc effectivement des fossoyeurs de l'environnement, car ils sont du côté des promoteurs immobiliers:

    Verts 15 OUI

    PS 11 OUI

    Et tout ça pour construire et bétonner davantage dans le but d'une croissance illimitée qui nous amène droit dans le mur.

    Il est bien facile de donner des leçons d'écologie encore faut-il accorder ses paroles avec ses actes, ce qui n'est ni le cas des Verts ni celui du PS.

Les commentaires sont fermés.