Cinéma Plaza

Imprimer

Il a fallu l'intervention d'une fondation privée, la fondation Wilsdorf, pour sauver le cinéma Plaza. Qu'elle en soit remerciée. Mais pour un Plaza sauvé, combien de Jeux de l'arc détruits? Cela met en lumière l'impéritie de nos autorités, qui portent une lourde responsabilité actuellement dans la destruction sauvage de notre patrimoine historique bâti. Suit un modeste billet d'humeur.

Le sauvetage du Plaza par une fondation privée est une excellente nouvelle, qui me réjouit. Mais reste LA question, pourquoi cette inaction et ce silence étatique? La réponse est selon moi poétique. En effet, tout comme Verlaine était "caché parmi l'herbe", selon Mallarmé, l'Etat, moins poète et plus bâtisseur, se contente d'être caché parmi le béton... qu'il fait couler sans interruption dans notre canton jusqu'à s'y noyer, apparemment. Merci à Wilsdorf, qui (hélas) pallie.

Lien permanent Catégories : Genève, Humeur, Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.