Coco s'en va-t-en grève!

Imprimer

Coco est un mec socialiste. Il a décidé de faire la grève des femmes pour soutenir leurs revendications. Coco en a rêvé, de cette grève! Mais il s'est fait avoir, c'était une fake!

Alors, coco, on s'est fait sa p'tite grève, celle qu'on a rêvée depuis tout ce temps à s'emmerder dans un PS suisse capitaliste? Mazette! Et la plus grande de toutes encore, mieux que la Générale de 18! T'y étais, mon gars, c'est bien. Toute une vie de militantisme justifiée par ta déambulation grévistique! Mais, attends, coco. Je réfléchis, là, attends un peu. Une grève, certes, mais grève de qui? De nanas, et surtout de fonctionnaires, en plus, parmi les mieux payées du monde! La moitié de la population, les mecs, assignés à l'usine, à la mine, au turbin, étaient ignorés, à part toi c'est vrai!

Oh, pas que je dénigre l'inégalité de salaire et de traitement dont ces dames sont parfois victimes, mais, cette grève, pas ici, pas en Suisse! Les femmes des mondes arabes et musulmans, celles des sociétés réellement patriarcales, bref celles qui souffrent pour de vrai dans la vraie vie, où étaient-elles? Et les travaillleuses exploitées ici même, chez nous, dans l'Olympe social qu'est notre lopin? Ah, oui, sur des pancartes! Excusez du peu!

Et les ouvriers sous-payés et au noir, le sel de la Terre, les bien plus exploités que bobonne, qui passe trop le balai à son goût sans parler des gnards qui la soûlent, mais qui crache pas sur le fric de son jules, même après le divorce, tu les as vus dans le cortège, rassure-moi coco? Non? Et dans les ateliers de pins ou de pancartes ou de sérigraphie? Non plus? Alors, dans la rue "occupée" par ces fières descendantes d'Olympe de Gouges? Pas plus?

Bon, c'est qu'elle était pourrie et faisandée, ta grève, coco! Pas pour moi, merci! Tu repasseras quand t'auras une grève de vrais exploités, et pas une farce de bourgeoises suisses qui s'font chier, à me proposer! Là, je serai preneur. Allez, coco, bosse un peu tes dossiers. Ceux du bâtiment, par exemple, où ça craint un max!

Good luck, coco, jusqu'à la prochaine Générale! Là, je défilerai avec toi, et avec les femmes, et avec tous les exploités de la Terre, car y'a du boulot, mon coco! JD

Lien permanent Catégories : Air du temps, Humeur, Politique 4 commentaires

Commentaires

  • Hum hum, excusez moi Messire Jacques, pas sûre que vous y soyez à la prochaine manif socialiste, vu les scores ( du moins en France) ça va pas tarder que vot'Coco soit devant, soit derrière, soit derrière, soit devant, soit tout seul manifestant ou alors vous serez 2 pelés (comme les arbres de Dardagny) et un tondu (va falloir encore le trouver celui là, ptre Messire Gislebert). ;)

  • Encore une manif ? Pas question, elle pousse Dame Frieda, mon agenda est surbouqué, suis djà de jugulaire devant l’Hôtel-de-Ville pour destituer la bande à Maudet avec mes banderoles et des slogans vengeurs...

    Et pis c’est pas parce que vous portez un prénom d’héroïne wagnérienne que vous pouvez vous conduire en walkyrie et nous traiter de pelés et tondus… Malgré mon âge avancé, j’ai de beaux restes capillaires, un peu comme le Professeur Tournesol, quant à Maître Jacques, n’avez qu’à zyeuter son portrait, c’est l’apothéose de la tignasse…

  • Excellent! Rien à ajouter. Merci!

  • Si vous l'avez manqué, écoutez ça sur le climat, c'est excellent. Le journaliste bobo-gaucho en reste baba et c'est bien fait:

    https://lesobservateurs.ch/2019/09/23/medias-rts-la-matinale-23-9-2019-invite-luc-ferry-sur-le-catastrophisme-des-rechauffistes/

Les commentaires sont fermés.