Réchauffement Climatique Anthropique Fake New Blues

Imprimer

Feel like an alien, a stranger in an alien place (Genesis)

Il fait chaud dit cet idiot

Doit-on penser comme lui?

On n'aime pas sa radio

- Terne roc où rien ne luit!

 

Mussolinis climatiques

Enfouissez vos ritournelles

Dans les glaces éternelles

- Devenez blocs erratiques!

 

Perdus pour l'Eternité

- Vous seriez certes sages

Car nulle sérénité

 

N'anime vos las visages

- Il sent le rance et l'aigri

Ce seul masque vert-de-gris...

 

Jacques Davier

Commentaires

  • Les Mussolinis climatiques, bravo, fallait le trouver et oser… Staline, Hitler, Pol Pot plus près de nous, c’eût été trop court, il aurait manqué une syllabe, la prosodie était foutue. Nabuchodonosor pareil, trop long…

    Z’êtes climatosceptique je présume, M’sieur Davier ? Votre blues fait plaisir à lire.

  • @Gislebert
    Merci! Oui, en effet, je suis climatosceptique. (Terme admis, même si je ne le trouve pas très adapté, je préfère de loin antiréchauffiste, par exemple, ou climatoréaliste!) Comment ne pas l'être? Car, une fois qu'on creuse un peu la question, cela devient franchement impossible d'adhérer au discours officiel giécien et à toute cette hystérie gretathunberguesque qui s'en dégage. Non, vraiment, ils sont devenus fous!! Cela ne signifie pas que je me désintéresse de l'environnement, bien au contraire, mais il ne faut pas tout mélanger!
    Bien à vous, JD

  • "Cela ne signifie pas que je me désintéresse de l'environnement, bien au contraire, mais il ne faut pas tout mélanger!"
    Je partage votre avis. Et je réprouve les méthodes et les moyens financiers gigantesques employés pour manipuler l'opinion publique et les mettre en marche comme un seul homme.

    Si les mesures et la volonté pour protéger notre biotope (environnement et société), sont très attendues, on voudrait qu'elles soient discutées autant sur son orientation que sur les moyens (stratégie, méthodologie et financement), et que les décisions se prennent à froid et souverainement dans chaque pays, car avant les délibérations, il y a, au moins, ce temps long de prise de conscience et de sensibilisation qui se répand sous forme de débats, et ce temps pas moins long pour la mise en place d'un programme d'actions publiques et de leur financement (avec nos impôts. Il ne faut pas l'oublier).
    Sans ces possibilités, il n'y a pas de démocratie. Et ces possibilités sont en train d'être confisquées par ceux qui créent artificiellement l'état de panique avec le leitmotiv de l'"Urgence Climatique" ou de "On n'a plus le temps" ou je ne sais quel autre slogan issus de ces fondations qui, sur le même modus, nous ont déjà vendu des guerres atroces et les progrès technologiques pas moins énergivores dans tous ses cycles.

    L'environnement: les soins à apporter à nos cours d'eau et à l'air que nous respirons tout comme nous dénonçons depuis des décennies l'emploi des poisons dans l'agriculture industrielle et intensive qui tuent, pas seulement l'espèce humaine mais aussi nombre d'espèces animales ou menacent d'autres en voie d'extinction.
    Toutes ces luttes, finalement, bénéficient principalement au partis écologistes mondialistes locaux. Certes, avec ce coup d'accélérateur les oligarques mondiaux sont en train de sélectionner leurs futurs dirigeants étatiques. Premières retombées. Les écologistes seraient les premiers de classe aux différentes élections dans cette première phase de l'Acte I d'un long programme.

    Il reste donc à savoir si ce programme aura la chance de se déployer comme souhaité par ses initiateurs. Un programme qui devrait rapporter, au bas mot, quelques dizaines de milliers de milliards de dollars en un temps record. Surprenons nous à imaginer des fonds mondiaux de pensions, des réserves étatiques et mondiales qui disparaissent dans cette planète bruyante aux fin de la sauver...

    Les écologistes et la bonne gauche toujours à la dernière mode, sont de familiers séminaristes d'écoles pacifistes, droitdel'hommisme, des religions exotiques comme l'hindouisme et leur dernier exploit a été l'exportation de la démocratie aux sauvages par la force des armes - il existe à travers le monde tant de fondations "désintéressées" qui ont pris pied pour promouvoir la bienfaisance - et elles forment les leaders de demain dont émergeront, parmi eux, les futurs dirigeants de pays et d'autant d'entreprises importantes. Obama n'a-t-il pas félicité cette jeunesse mobilisée avec ces mots "Vous serez les dirigeants de demain..." Tout reconnaissant de cette synergie pour sa fondation implantée dans plusieurs pays de l'UE.

    N'hésitez pas à ouvrir les liens qui y sont indiqués. Il y en a un qui décrit la fabrication d'une Greta Thunberg et les différentes recettes qui vont avec.

    http://medialens.org/index.php/alerts/current-alert

Les commentaires sont fermés.