Stevie Winwood, Eric Clapton, Blind Faith and Traffic (Les perles du rock, 1)

Imprimer

Ce billet inaugure une série qui vise à faire connaître des "perles" de la musique rock, mais pas seulement. D'autres musiques, comme le jazz, surtout la fusion, seront aussi représentées, selon l'humeur. En toute simplicité et sans autre ambition que de partager la musique que j'aime! Les liens pointent vers You Tube.

Voici pour commencer "Can't Find My Way Home", une chanson qui parle de perte, d'abandon et de foi, une vraie perle du rock, qui figure sur le seul album du groupe Blind Faith, datant de 1969.

Blind Faith réunit brièvement (quelques mois seulement entre mars et août 1969) Eric Clapton et Stevie Winwood, accompagnés par Ginger Baker à la batterie et Rick Grech à la basse et au violon. L'auteur de "Can't find my way home", piste qui est un des moments forts de l'album sur lequel elle figure en version acoustique, est Winwood.

Can't Find My Way Home (acoustique)

Et pour faire bonne mesure, voici la version "électrique", datant de la même période, mais publiée officiellement plus de vingt ans plus tard! 

Can't Find My Way Home (électrique)

Après la séparation de Blind Faith, Winwood reformera son combo précédent, Traffic. "John Barleycorn Must Die" est une reprise d'un classique du folk anglais traitant de la transformation de l'orge en alcool et de l'alcoolisme, qui orne l'album du même nom sorti en 1970.

John Barleycorn Must Die

Bonne écoute!

Jacques Davier

Lien permanent Catégories : Musique rock 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.