Le vol des lettres (6ème et dernière partie)

Imprimer

6. Epilogue

 

Où furent les lettres celées ? Nul ne le sut. Delechut coupé en pièces, décimé, Frédégonde Elise enfuie vers complices bernois (qui giguent depuis sept jours sur des rythmes effrénés) son père triste et perdu et perdu et triste de ce dénouement que c’est terrible de souffrir en silence, il semble bien que les lettre primitives sont définitivement dissipées, envolées, et c’est horreur pour l’Homme… Comment s’exprimer juste en futur ? Comment dire ? Comment dire ? Trop dur, trop difficile, plus pouvoir écrire, muet devenir, voyelle, lettre, lettre, où ? Où es-tu ? Où es-tu ?

 

S’envolent les lettres sur nos têtes, ès vents menées, volètent et tourbillonnent toutes, les belles, les seules, originelles et sublimes ! Elles voguent loin de notre terre, les voyelles, portées vers les confins de l’Univers, en le silence de cette nuit éternelle qui sur le monde et l’Homme muets se pose…

 

Jacques Davier – Septembre 2010 - Mars 2018

Lien permanent Catégories : Lis tes ratures!, Poe aime! 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.