Jour des Cendres

Imprimer

Magnétisme des altitudes

Mon âme suit les alizés

Vers les ultimes latitudes

Echos sans voix appels brisés

 

Et je désire n'avoir pas

O vous sans fin mes jours sans nuit

Humé les cendres du trépas

Folle ma vie et fou l'ennui

 

A jamais libre je m'envole

O mes errances océanes

Nos cœurs nos cris nos pleurs nos vols

 

Souffle fier toi mon être insane

Trouve enfin la sérénité

Et te fonds dans l'Eternité

 

Jacques Davier

Lien permanent Catégories : Poe aime! 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.